1 400 milliards de dollars investis dans l’IoT en 2021

ComposantsM2MPoste de travailProjetsRéseaux
IoT Internet of thing objets connecte

En 2017, les entreprises devraient dépenser 800 milliards de dollars dans les solutions matérielles, logicielles et les services dédiés à l’IoT.

Le chiffre semble irréel tellement il est astronomique. Dans son « Worldwide Semiannual Internet of Things Spending Guide » qui analyse 12 technologies et 54 cas d’usages de 20 industries verticales, IDC estime que les dépenses mondiales consacrées aux solutions dédiées à l’Internet des objets (IoT) s’élèveront à 1 400 milliards de dollars en 2021. Contre 800 milliards attendus en 2017. Une progression moyenne des dépenses matérielles, logicielles, dans les services et la connectivité de 16,7% est attendue annuellement autour des objets connectés.

Certains secteurs connaitront des croissances plus dynamiques que d’autres au cours des 5 prochaines années. En particulier tout ce qui concerne la maison connectée (avec 19,8% de croissance moyenne annuelle), le marketing contextuel en magasin (20,2%), les systèmes de recharge de véhicules (21,1%) et, surtout, l’automatisation des installations aéroportuaires (33,4%).

Des investissements dans tous les secteurs

En attendant de vérifier ces prévisions, le cabinet d’études évoque les cas d’usage IoT susceptibles d’attirer les investissements les plus massifs cette année. Ils tournent autour des secteurs de la fabrication (avec 105 milliards de dollars attendus dans l’année), de la surveillance de fret (50 milliards) et la gestion des moyens de production (45 milliards). Les smart grid pour la gestion des énergies (électricité, gaz et eau) ne sont pas en reste (56 milliards) tout comme les technologies dédiées à la gestion des bâtiments (40 milliards).

Sous l’angle sectoriel, la production, le transport et les services des infrastructures publiques (utilities) investiront le plus dans l’IoT à hauteur de 185, 85 et 66 milliards de dollars respectivement. Les industries croisées (comme les véhicules connectés et les smart building) investiront 85 milliards tandis que 62 milliards seront engouffrés dans les achats d’objets grand public.

L’essentiel des dépenses dans le hardware

Selon IDC, le hardware (capteurs, modules, passerelles…) concentrera les plus grandes dépenses jusqu’à la dernière année de la prévision. Les services prendront alors le relais en regroupant les services d’installation et ceux continus de gestion informatique. Mais la plus forte croissance est à attendre du côté des logiciels avec des hausses respectives moyennes annuelles de 29% pour les solutions généralistes (horizontal software) et de 20,5% pour les applications d’analyse. Les dépenses en sécurité matérielle et des logiciels ne seront pas en reste avec des progressions de 15,1% et 16,6% respectivement. « Au fur et à mesure que les entreprises adoptent des services nouveaux et innovants proposés par différents fournisseurs, de nombreuses nouvelles menaces sont introduites, il est donc très important de mettre à niveau les systèmes de sécurité existants afin de garantir un résultat opérationnel optimal et justifier le retour sur investissement », déclare Ashutosh Bisht, directeur de recherche pour IDC.

Sous l’angle régional, c’est la zone Asie-Pacifique (hors Japon) qui animera le marché à hauteur de 544 milliards de dollars dépensés d’ici 2021. Suivi d’assez prêt (421 milliards) par les Etats-Unis et, de manière plus distante, par l’Europe occidentale (274 milliards). Le secteur de la fabrication s’imposera sans surprise dans ses trois régions comme le plus gros investisseur dans l’IoT.


Lire également
Impossible d’échapper au tout connecté, estiment les spécialistes
Les wearables d’entreprise, un marché enviable jusqu’en 2022
Les collectivités prêtes pour construire leurs smart cities

crédit photo © a-image – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur