Télégrammes : Surveillance à l’étranger validée, Iliad emprunte, Xiaomi sort son Mi Pad 2, Un routeur Open Source

LegislationMobilitéOS mobilesRégulationsRéseauxSurveillanceTablettes
1 1 Donnez votre avis

Sans cérémonie, mais avec sobriété, voici les télégrammes du soir.

  • La loi sur la surveillance des communications électroniques internationales validée par le Conseil Constitutionnel. Ce texte, exfiltré de la loi sur le renseignement, donne la possibilité aux autorités françaises de pouvoir écouter les communications «émises ou reçues de l’étranger» sur des «réseaux de communications électroniques». Lors de l’adoption de la loi le 5 novembre dernier, des sénateurs Les Républicains avaient saisi le Conseil Constitutionnel. Les sages ont donc répondu que les dispositions de la loi « ne portent pas d’atteinte manifestement disproportionnée au droit au respect de la vie privée et au secret des correspondances ». De même, ils n’ont pas constaté de lacunes ou d’imprécisions dans la mise en œuvre de cette loi sur « l’exploitation, la conservation et la destruction des renseignements collectés et celles du contrôle exercé par la commission nationale de contrôle des techniques de renseignement ».
  • Iliad emprunte. L’opérateur a placé « avec succès » un emprunt obligataire de 650 millions d’euros, d’une durée de 7 ans (échéance au 5 décembre 2022) et présentant un coupon annuel de 2,125%. Cette opération, selon ITespresso, a été « largement » sursouscrite, avec plus de 2 milliards d’euros de demandes des investisseurs, précise le groupe de Xavier Niel. Iliad (Free) justifie cette manœuvre à plusieurs titres : profiter des « conditions de marché favorables », « diversifier ses sources de financement » et « allonger la maturité de sa dette ».Iliad réaffirme ainsi sa « stratégie d’opérateur intégré » et sa « politique d’investissement rentable » dans les réseaux très haut débit fixe et mobile.
  • Xiaomi choisit Windows 10 pour sa tablette Mi Pad 2. Xiaomi enrichit son offre tablette. Le constructeur chinois annonce le Mi Pad 2 dont les dimensions (écrans 7,9 pouces pour une épaisseur de 6,95 mm et un poids de 322 gramme) et le design ne sont évidemment pas sans faire penser à l’iPad mini d’Apple. Sauf qu’il s’agit d’une tablette sous Windows 10. Et que son prix se limite entre 1000 et 1300 yuans (soit entre 150 et 200 euros) selon sa capacité de stockage de 16 ou 64 Go. A ce tarif, l’objet embarque un processeur quadri-cœurs x86 Intel Atom X5-Z8500 cadencés entre 1,44 et 2,24 GHz, 2 Go de REM, des capteurs de 5 et 8 millions de pixels, un port USB Type-C et une batterie de 6190 mAh. Seul souci, le Mi Pad 2 se destine uniquement au marché chinois pour l’heure.
  • Turris Omnia, le routeur qui se met à jour par les airs. Le constructeur de République tchèque Turris entend développer un routeur d’un nouveau genre. Le Turris Omnia s’appuie sur le projet OpenWrt, une distribution Linux taillée pour tourner sur les petits systèmes embarqués. De fait, en s’appuyant sur un modèle de développement Open Source, l’OS de la machine entend bénéficier de mises à jour communautaires plus fréquentes et réactives que si le système s’appuie sur les seules ressources de son concepteur. Lequel entend d’ailleurs proposer les mises à jour, fonctionnelles et de sécurité, de sa machine par les airs comme pour les smartphones. Turris a lancé un appel à financement participatif sur IndieGoGo pour développer son routeur.
Crédit photo : Aleksandar Mijatovic-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur