Télégrammes : Le Patch Tuesday plante encore Outlook, Open Data la France plonge, Cloud 28+ c’est parti, SnapLogic soutenu par Microsoft

CloudProjetsSécurité
2 8 Donnez votre avis

Alors que Marissa Mayer vient de donner naissance à deux jumelles, la rédaction accouche de ses télégrammes du soir.

  • Le Patch Tuesday fait encore foirer Outlook ? Il semble que la livraison mensuelle de correctifs de sécurité de Microsoft ait une dent contre le client de messagerie. En effet, des utilisateurs, dont des lecteurs de Silicon.fr, se sont plaints d’avoir leur logiciel de messagerie, en l’occurrence Outlook 2010, se lancer en mode sans échec. Un plantage dû à l’installation du correctif KB 3114409. Microsoft a pris conscience du problème et à retiré le patch concerné. Mais c’est la deuxième fois en deux mois que la firme de Redmond publie un correctif qui torpille Outlook. En novembre, un correctif rendait inutilisable le service de messagerie et provoquait d’autres tracas. La répétition fait un peu tâche dans le contexte du déploiement à marche forcée de Windows 10 et pire encore face aux entreprises qui vont être encore plus vigilantes sur le déploiement des correctifs.
  • Cloud 28 + c’est parti. Après un rodage et une mise en place orchestrée par Hewlett Packard Entreprise, le catalogue de services européen est enfin lancé. Pas moins de 680 services Cloud (gestion de données, productivité, applications marketing, etc.) sont proposés par plus de 110 fournisseurs présents dans les 28 Etats membres de l’UE. Au sein de ce catalogue les clients peuvent trier les services sur plusieurs critères, le nom du fournisseur ou l’emplacement du datacenter. A noter que le catalogue repose sur Helion OpenStack de HPE. Xavier Poisson à l’origine de cette initiative avait indiqué il y a quelques semaines que Cloud 28+ est une communauté ouverte de Service Providers, de distributeurs, d’éditeurs, de revendeurs, de développeurs et d’organismes publics.
  • Open Data : la France recule au 10e rang. Dans le classement de l’Open Knowledge Foundation, répertoriant les bons élèves en matière d’Open Data, la France passe en un an du 3e au 10e rang mondial. « Cette chute traduit avant tout une incapacité de notre pays à ouvrir plusieurs jeux de données fondamentaux », explique l’organisation, qui cite le cadastre, les données géographiques, celles sur les entreprises ou encore les informations sur les émissions de gaz à effet de serre qui n’ont plus été mises à jour depuis 2009. Paradoxal alors que la France se veut le bon élève de la COP21. Le classement est dominé par Taïwan, la Grande-Bretagne et le Danemark. Les États-Unis sont 8e. La Lybie, la Syrie et Myanmar figurent en queue de cette évaluation portant sur 13 critères. Globalement, l’Open Data Index 2015 montre un déclin du nombre de jeux de données véritablement ouverts. « Les progrès demeurent lents pour la plupart des gouvernements qui ne fournissent toujours pas d’information dans un format réutilisable ni sans restrictions d’usage pour la société civile, les médias et les entreprises », souligne l’association.
  • Intégration : SnapLogic soutenu par Microsoft. La start-up SnapLogic, une des premières à avoir été financée par le célèbre fonds Andreessen Horowitz en 2009, lève 37,5 millions d’euros supplémentaires. Et enregistre, en plus de ses investisseurs actuels, l’arrivée à son capital de Microsoft et du fonds Silver Lake Waterman. L’entreprise est spécialisée dans l’intégration entre les applicatifs on-premise et le monde du Cloud. En cinq levées de fonds, SnapLogic a levé 90 millions de dollars. Au fil des années, la société a remodelé sa technologie, passant d’un modèle pur Cloud à une approche hybride.
Crédit photo :  Aleksandar Mijatovic-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur