Régulations

L’incubateur parisien sur la e-santé parisien promeut 14 start-ups

e-santé
2 72 Donnez votre avis

Télémédecine, relation soignant-soigné, suivi des patients à distance… Quatorze jeunes pousses, de Khresterion à Medappcare, ont été sélectionnées pour intégrer le programme « e-santé » multi-acteurs de Paris Incubateurs.

Situé sur la zone d’aménagement concerté (ZAC) Boucicaut, dans le 15e arrondissement de Paris, l’incubateur « e-santé » prend forme. Quatorze start-up ont été sélectionnées aux côtés de treize grandes groupes (Air Liquide, Philips, Sanofi, Samsung, SFR, Société Générale…) et partenaires institutionnels, dont la Caisse des dépôts et l’AP-HP, dans le cadre du programme thématique d’incubation de Paris Région Lab – Incubateurs.

« L’innovation ouverte »

Inauguré mercredi 14 mai, ce dispositif multi-acteurs est présenté comme l’incarnation de « l’innovation ouverte » à la française. Le programme est axé sur la valorisation des jeunes entreprises innovantes. Il vise à renforcer les relations d’affaires entre start-up et grands groupes et contribuer au développement de services innovants. Et, enfin, soutenir le déploiement à l’international des jeunes pousses de l’e-santé (télémédecine, robotique médicale, suivi des patients à distance, outils de stimulation cognitive, etc.).

Pour Jean-François Galloüin, directeur général de Paris Région Lab, l’agence innovation de Paris et la Région Île-de-France, « l’incubateur e-santé constitue une nouvelle étape dans ce type d’alliances fortes et pertinentes entre les grandes entreprises en phase avec leur époque et les start-up, par nature agiles et innovantes ».

De AEDMAP à Umanlife

Dans le cadre de la première promotion du programme e-santé de l’incubateur, un comité composé de ses partenaires, de Bpifrance et des représentants de la Ville de Paris a sélectionné les 14 jeunes entreprises suivantes :

  • AEDMAP développe une solution de gestion de défibrillateurs cardiaques ;
  • Data Med Care propose des solutions de suivi (maladies chroniques) ;
  • Dr Sport fournit un service de prise en charge des pathologies du sportif ;
  • EASYstem propose une cartographie des interfaces et données clés du secteur de la santé ;
  • Eeleo développe et commercialise une solution de collecte à distance de données médicales ;
  • Khresterion conçoit des outils d’aide à la décision clinique ;
  • Macadam Tonic propose la quantification de l’activité physique en « coach virtuel » ;
  • Medappcare est un kiosque d’applications mobiles de santé ;
  • MédecinDirect fournit une plateforme médicale sécurisée à l’attention des assurances…;
  • MonDocteur est un site d’interaction en temps réel médecins/patients (prise de rendez-vous) ;
  • PatientsWorld développe un projet de gestion dématérialisée de santé ;
  • LeStaff conçoit une plateforme collaborative de validation à l’attention des médecins ;
  • Santech a développé une suite logicielle d’automatisation de la relation utilisateurs ;
  • Umanlife édite une plateforme de gestion santé/bien être.

Logistique et financement

Les 14 jeunes pousses ci-dessus peuvent bénéficier des locaux et services logistiques de l’incubateur, d’un programme d’accompagnement commercial et financier, dont l’accès à un financement Paris Innovation Amorçage (avance remboursable à taux zéro comprise entre 50 000 et 100 000 euros selon le stade de maturité du projet). Mais aussi des programmes de formation et d’accompagnement de Paris Région Lab tout au long de leur phase d’incubation.

D’autres start-up pourront prochainement intégrer l’incubateur e-santé parisien, en postulant au fil de l’eau ou en répondant au prochain appel à candidatures (un par an). La demande est forte.

L’e-santé en croissance

Le marché de l’informatisation de la santé dans son ensemble a été estimé à 2,4 milliards d’euros en 2012 et progresserait de 4 à 7% par an d’ici 2017, d’après le cabinet d’analyse stratégique Xerfi-Precepta. Le secteur représenterait en France entre 23 500 et 30 700 emplois.

Inauguré en juin 2013, Paris Boucicaut Innovation contribue à la dynamique de l’écosystème. En plus de start-up de l’e-santé, l’incubateur accueille sur 6 000 m2 des projets dédiés à la « ville de demain » et au « design ».


Lire aussi

8 start-up françaises en immersion dans la Silicon Valley

Orange Healthcare : « L’eSanté, un marché à plusieurs milliards d’euros »