2 milliards de connexions VoLTE en 2020

4GAppsMobilitéOperateursRéseauxWifi
2 17 1 commentaire

La voix sur 4G (VoLTE) est promise à une adoption massive d’ici la fin de la décennie, promet Juniper Research.

La voix sur LTE (VoLTE) devrait connaître une adoption massive avant la fin de la décennie. Le nombre de lignes supportant la VoLTE devrait passer de 123 millions en 2015 à 2 milliards en 2020, prédit Juniper Reseach. « L’amélioration marquée de la qualité de la voix activée par VoLTE est susceptible de stimuler l’adoption accrue de la technologie », note le cabinet d’études. Rappelons que la VoLTE s’appuie sur IMS (IP Multimedia Subsystem), une architecture taillée pour opérer les services multimédia sur IP, pour transporter les paquets voix sur le réseau 4G (et ses futurs successeurs) des opérateurs.

A ce jour, 30 opérateurs dans 21 pays supportent commercialement un service de VoLTE sur les 442 réseaux LTE de la planète. Notamment aux Etats-Unis (chez AT&T, Verizon et T-Mobile) ainsi qu’en Asie (Japon, Corée, Singapour). En Europe, EE et Vodafone testent la technologie au Royaume-Uni. En France, Bouygues Telecom et SFR l’ont promise pour la fin de l’année. Selon la GSA (Global mobile suppliers association), 111 autres opérateurs de 52 pays s’y intéressent, soit à travers des déploiements, des études ou des tests. En 2020, 450 réseaux fourniront un service de VoLTE, assure l’association regroupant les acteurs de l’industrie mobile. Selon Juniper, plus de 50% des connexions en VoLTE se feront en Asie du Sud Est et en Chine.

Un intérêt technologique très actuel

Si la VoLTE suscite aujourd’hui bien des engouements de la part des opérateurs, c’est pour son intérêt technologique plus qu’économique. « Les revenus directs de la VoLTE seront limités au début, l’adoption de la technologie nécessitant la disponibilité accrue des combinés compatibles, souligne Juniper Research. Les opérateurs de réseau se concentreront initialement sur l’expérience et la qualité de service, plutôt que la monétisation, avec l’impossibilité de livrer une offre de haute qualité au départ entraînant potentiellement un taux de désabonnement au profit des opérateurs rivaux. »

L’adoption de la VoLTE ne rencontrera en effet pas de succès massif avant une interopérabilité certaine avec l’ensemble des opérateurs d’un même pays et des terminaux. Les opérateurs et équipementiers mettent notamment en avant le bénéfice de la voix haute définition et d’une latence réduite à travers la VoLTE. Autant de qualités qui ne sont utiles qu’à condition qu’elles soient partagées par tous.

Abandon de la 2G et 3G

L’autre avantage de la VoLTE est que son adoption massive pourrait permettre l’accélération de la récupération des bandes de fréquences 2G et 3G, qui s’appuient sur des technologies de circuit commuté, au profit de la 4G (et la 5G demain) qui, face à la consommation toujours plus massive de données IP, nécessitent de nouvelles capacités de transport. Autrement dit, la VoLTE ouvre la voie (sans jeu de mots) vers un réseau mobile tout IP dont le potentiel de chiffre d’affaires est estimé à 14 milliards de dollars d’ici 2018.

Mais la VoLTE nécessite des adaptations des équipements réseau, donc de nouveaux investissements pour les opérateurs. Et il n’est pas certain, que face aux OTT et autres fournisseurs de services de messagerie/VoIP, les opérateurs parviennent à monétiser leur service alors que les revenus de la voix ne cessent de chuter avec l’arrivée des technologies IP (même si le volume de minutes augmente). Facebook a par exemple récemment lancé un service de voix HD à travers sa messagerie Messenger. Un service permis par l’adoption grandissante de la 4G.

100 milliards de dollars en 2020

Les opérateurs se tournent également vers la VoWifi, la voix sur Wifi, qui peut palier aux problématiques de couverture et offrir des services économiques d’appels à l’international. Le cabinet d’analyse constate en effet que « les opérateurs lancent [la VoWifi] pour ajouter de la valeur vers les clients avec peu d’investissement, alors que la VoLTE est axée sur l’efficacité du réseau ». Néanmoins, Juniper Research estime que les services de VoLTE (voix HD, visioconférence, services de communication enrichie…) généreront 100 milliards de dollars à l’horizon 2020. Combien reviendront aux opérateurs ?


Lire également
Plus de 3200 terminaux compatibles 4G
Mitel mise sur la VoLTE avec Mavenir
Wifi Calling : comment les opérateurs vont étendre le réseau mobile via le Wifi

crédit photo © KieferPix – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur