Télégrammes : 2 start-up pour Nutanix; WhatsApp, Facebook et la Cnil; Le Cloud de T-Systems s’enrichit, Sigfox en Colombie

Bases de donnéesCloudData & StockageLegislationM2MOperateursPAASRégulationsRéseauxServeursStockageSurveillanceVirtualisation
0 3 Donnez votre avis

Déjà lassé de la rentrée politique ? Délassez-vous avec nos télégrammes du soir.

  • Nutanix absorbe 2 start-up. Faute d’entrée en bourse – l’opération a été reportée et pourrait intervenir en fin d’année -, Nutanix se console en rachetant deux start-up, PernixData et Calm.io. La première apporte au spécialiste des infrastructures convergées sa technologie permettant de gérer un ensemble de support de stockage Flash comme une ressource unique. Cette acquisition n’est pas une surprise, elle avait déjà été évoquée courant juillet. Le rachat de Calm.io était moins attendu ; cette start-up basée en Inde propose des logiciels en ligne inspirés par la vague du Devops et permettant d’automatiser le développement logiciel. Les montants de ces deux acquisitions n’ont pas été dévoilés. Rappelons que des rumeurs ont récemment circulé concernant le rachat de Nutanix par Cisco. Officiellement partenaires, les deux sociétés ont vu leurs relations s’envenimer ces dernières semaines, Cisco accusant Nutanix d’être devenu un concurrent direct avec son offre Hyperflex. Le géant des réseaux a même exclu le spécialiste des infrastructures convergées de son programme partenaires, selon nos confrères de The Register.
  • WhatsApp + Facebook : les Cnil européennes attentives. Voir WhatsApp partager certaines informations sur ses utilisateurs avec Facebook rend le G29, le groupement des Cnil européennes, un peu nerveux. Les passerelles entre les deux applications – qui appartiennent au même groupe, Facebook ayant dépensé quelque 20 milliards de dollars pour s’offrir la messagerie – visent à amener des publicités ciblées sur WhatApp. « Les changements des politiques en matière de vie privée sont suivis avec beaucoup de vigilance par le G29 et chacune des autorités européennes. L’enjeu est celui de la maîtrise par l’individu de ses données quand elles sont combinées par les grands acteurs d’Internet », explique, chez nos confrères du Monde, la Commission nationale de l’informatique et des libertés, qui assure la présidence tournante du G29.
  • Nouveaux services pour le Cloud public de T-Systems. En avril dernier au Cebit, T-Systems annonçait l’ouverture de son Cloud public Open Telekom Cloud (OTC), en partenariat avec Huawei. La branche entreprise de Deutsche Telekom annonce aujourd’hui avoir enrichi sa plate-forme de services Cloud sous OpenStack. Trois nouveaux services sont ainsi proposés : une base de données relationnelle présentée comme « facile à mettre en place et à développer »; un nouveau service Cloud Container dans lequel les utilisateurs peuvent transférer des environnements applicatifs entiers « en un clic »; et une option haute performance pour le traitement de données à grande échelle. Baptisée High Performance Flavor, cette dernière option est accessible à partir de 0,167 euros de l’heure, pour deux machines virtuelles (vCPU). Et peut offrir jusqu’à 32 vCPU. Le Cern (Centre européen de recherche nucléaire) est déjà client. OTC entend par ailleurs concurrencer les acteurs américains du Cloud public en proposant des prix concurrentiels. Le vCPU avec 1 Go de RAM et OpenLinux pré-installé est disponible pour 0,9 cents/h. La base de donnée fraichement ajoutée l’est pour 3 cents/h. La base de données la plus performante, avec un total de 16 noyaux et 32 Go de RAM, est accessible pour un peu moins d’un euro par heure. Et T-Systems garantit évidemment que les données sont bien stockées en Europe.
  • Sigfox s’étend en Colombie. A l’heure où la paix entre la guérilla des Farc et le gouvernement semble s’installer durablement, Sigfox en profite pour poser ses antennes en Colombie. L’opérateur a annoncé avoir passé un partenariat avec WND et Phaxsi Solutions pour déployer dans le pays son réseau dédié aux objets connectés. Mais plus que l’actualité politique, la nouvelle conquête territoriale de Sigfox coïncide avec le lancement du Centre d’Excellence et d’Appropriation de l’Internet des Objets (CEA-IoT). Fort d’un premier financement de 1,8 million de dollars cette année, le CEA-IoT a pour but de promouvoir l’Internet des objets (IoT) comme levier du développement économique colombien. Un développement auquel Sigfox a bien l’intention de prendre part en supportant les applications dans le domaine de la logistique et de la localisation des biens, de l’agriculture (gestion des cultures à distance), de la sécurité (systèmes d’alarme pour les entreprises et les particuliers), de la ville intelligente et de la télé-relève des compteurs. Après le Mexique et le Brésil, la Colombie constitue le troisième territoire latino-américain où se déploie l’opérateur français. Ce dernier entend couvrir ainsi 57% du territoire d’Amérique latine et 60% de sa population. Sigfox ambitionne d’opérer dans 30 pays dans le monde avant la fin de l’année.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur