4G : Bouygues Telecom part à la conquête de la Corse

4GGestion des réseauxMobilitéOperateursRéseaux
1 17 Donnez votre avis

A la fin de l’année, Bouygues Telecom couvrira 94% de la population corse en 4G. Contre 50% aujourd’hui. Un bond permis grâce au partage des infrastructures signé avec SFR.

« Il faut être lucide, Bouygues Telecom n’offre pas aujourd’hui en Corse de service satisfaisant. Notre couverture est très insuffisante. » Ce n’est pas sans une certaine emphase dramatique que Didier Casas, secrétaire général de Bouygues Telecom, s’exprimait devant des élus corses, ce lundi 11 juillet à Bastia où nous étions conviés. Il y faisait ainsi référence à une couverture de 50% de la population en 4G quand la moyenne nationale atteint 76% sur le continent. Ou encore à la disparition des deux seules boutiques de l’opérateur sur l’île. Un discours volontairement alarmiste contrastant avec « une volonté d’agir » pour offrir un meilleur service à la population locale.

Didier Casas (à gauche), secrétaire général de Bouygues Telecom, s'adressant aux élus membres de l'Anem présidé par Laurent Wauquier (à droite).
Didier Casas (à gauche), secrétaire général de Bouygues Telecom, s’adressant aux élus membres de l’Anem présidée par Laurent Wauquiez (à droite).

Présentée dans le cadre d’un partenariat avec l’Anem (Association nationale des élus de la montagne) signé quelques semaines auparavant, cette volonté va se traduire par la réouverture des deux boutiques en question à Bastia et Ajaccio, dans des zones commerciales plus stratégiques que précédemment. Mais c’est avant tout par le renforcement de sa couverture mobile que l’opérateur entend se distinguer pour faire de la Corse un nouveau territoire de conquête. D’ici a fin 2016, l’opérateur devrait couvrir 98% de la population en 2G/3G contre 95% aujourd’hui. « Trois points de plus, ça peut paraître peu mais ce sont plusieurs dizaines de villages qui vont être couverts », remarque Didier Casas devant son auditoire d’élus. Loin d’être négligeable dans un territoire où 270 de ses 340 communes comptent moins de 500 habitants.

94% de la population couverte en 4G

Mais c’est surtout sur la 4G que Bouygues Telecom va accélérer. A la fin de l’année, 94% de la population devrait pouvoir profiter de ses offres très haut débit (THD) mobiles. Contre à peine la moitié aujourd’hui. Dit autrement, Bouygues Telecom va passer de 97 sites 4G actuellement activés en Corse à 210. « On arrivera au niveau d’Orange », estime le porte-parole de l’opérateur. Dans les faits, pas moins de 160 des 210 sites visés sont à ce jour déjà en service. Dont 125 en 4G (contre 15 précédemment), essentiellement sur la bande des 800 MHz. Ce qui se traduit par une couverture de 90% de la population corse aujourd’hui. Le Nord du territoire est quasiment couvert. Les efforts vont se porter sur le Sud au cours des prochains mois.
« Le programme a démarré en 2015 », concède Jean-Paul Arzel, directeur réseau de l’opérateur.

Jean-Paul Arzel, directeur réseau de Bouygues Telecom.
Jean-Paul Arzel, directeur réseau de Bouygues Telecom.

Un programme qui entre dans le cadre de l’accord de mutualisation du réseau signé avec SFR en 2014 et qui a effectivement commencé à se concrétiser l’année dernière. Bouygues Telecom va donc profiter de l’infrastructure de son concurrent et néanmoins partenaire, plus étoffée en Corse. « C’est du partage d’infrastructures, rappelle le responsable, chaque opérateur émet sur ses propres fréquences et le trafic est bien séparé. » Ce qu’on appelle le RAN sharing dans le jargon du métier. Autrement dit, sont mis en commun les points hauts (pylônes, terrasses, clochers…) et certains équipements (antennes, stations de base…). Autour de 500 millions d’euros, dont plus de 10 millions sur l’île de Beauté, auront été investis par Bouygues Telecom dans le cadre de ce partenariat qui concerne les zones considérées comme « moins denses » (villes de moins de 200 000 habitants). « Le but de l’accord n’est pas de réduire les coûts mais d’augmenter la couverture », justifie Jean-Paul Arzel.

Renforcer le marché professionnel

Sur les 12 000 sites partagés à termes entre Bouygues Telecom et SFR en France, 2 300 sont actifs à ce jour, 5 000 le seront à la fin de l’année, 10 000 en décembre 2017 et le solde en 2018. L’objectif étant de finaliser les déploiements le plus tôt possible. Dans tous les cas, « il sera atteint fin 2018 au plus tard », est certain Jean-Paul Arzel. Qui précise que 4 000 nouveaux sites auront été ajoutés dans le cadre de cet accord de partage d’infrastructure signé pour 20 ans avec SFR.

Si la conquête de nouveaux abonnés qu’il faudra arracher à la concurrence est l’objectif visé avec l’extension de la couverture mobile, celle-ci se concrétise déjà sur le marché professionnel. L’opérateur dit avoir remporté les appels d’offres émis par les municipalités d’Ajaccio et de Bastia. Et revendique plus de 200 TPE et PME clientes sur l’île. « On renforce notre présence en Corse auprès du marché de l’entreprise », assure l’opérateur. Une conquête qui s’accentuera tant auprès des particuliers que des entreprises. « Nous allons faire le maximum pour mieux vous couvrir, concluait Didier Casas en direction des élus. Mais je ne vais pas vous mentir, certaines zones ne seront pas couvertes. » Reste à savoir lesquelles.


Lire également
Bouygues Telecom acte la fin de l’itinérance 4G avec SFR pour fin 2018
Bouygues Telecom premier à s’inviter sur les 700 MHz
4G : le 1800 MHz explose en France en juin


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur