Actility, l’autre champion français de l’IoT, lève 75 M$

M2MRégulationsRéseaux

Souvent comparée à Sigfox, la start-up Actility, spécialiste de l’IoT vient de procéder à une seconde levée de fonds de 75 millions de dollars.

La France monte en puissance dans les réseaux IoT avec deux « pure players » de référence : l’évolution de Sigfox est scrutée mais la trajectoire d’Actility est tout aussi étonnante.

Positionnée sur le segment des réseaux basse-consommation et longue portée (LPWAN) pour l’Internet des objets, la start-up d’origine bretonne vient de lever 75 millions de dollars. Le pool d’investisseurs et de groupes industriels impliqués est dense.

Parmi les nouveaux soutiens figurent Creadev (fonds d’investissement de l’Association familiale Mulliez – groupe Auchan), Bosch (le groupe allemand présent dans des secteurs comme les techniques industriels, le bâtiment, l’énergie ou les biens de consommation s’engage à travers son fonds corporate RBVC) et Inmarsat (opérateur satellites).

Ils rejoignent les acteurs ayant soutenu Actility lors du précédent tour de table d’un montant de 22,1 millions d’euros bouclé en juin 2015 : Idinvest, Bpifrance (à travers le fonds Écotechnologies), Ginko Ventures, KPN, Orange Digital Ventures, Swisscom et Foxconn. « De nouveaux investisseurs stratégiques s’ajouteront à cette levée de fonds sursouscrite ce mois-ci », précise le communiqué.

Expansion internationale et plus de R&D

Actility exploite la plateforme industrialisée de logiciels et de services ThingPark (intégrant un OS) compatible avec les standards LoRaWAN, LTE-M et NB-IoT. Une approche agnostique de connectivité réseau qui devrait permettre d’estomper les éventuels impacts de guerre de standards dans le segment prometteur de l’iOT.

La start-up considère qu’elle a établi « la seule plateforme d’accès IoT clé-en-main permettant de gérer l’ensemble du cycle de vie d’objets connectés, de la gestion automatisée à la monétisation ».

Ce nouveau financement massif permettra de densifier l’écosystème iOT d’Actility (clients, fournisseurs de services ou de solutions), intensifier l’effort de développement technologique (dans la géolocalisation et le tracking des objets connectés par exemple) et accélérer l’expansion internationale (Amérique du Nord et Chine). Il permettra aussi de regarder des opportunités d’achats technologiques à l’extérieur.

Le management d’Actility avait été renforcé avec l’arrivée d’un nouveau CEO en juin 2016 : Mike Mulica (ex- Phone.com, Openwave, Syncronoss et Real Networks). Le fondateur Olivier Hersent conservant le titre de Chief Technology Officer (CTO), précise ITespresso.

Orange justifie son soutien dans ce sens : c’est l’un des principaux clients d’Actility en France « et nous espérons étendre ce partenariat à d’autres régions en Europe et en Afrique », précise Pierre Louette, Directeur Général Adjoint du groupe télécoms et Président de la branche d’investissement dans les start-up (Orange Digital Ventures). 

Selon Les Echos, Actility a réalisé un chiffre d’affaires de 16 millions d’euros et dispose d’un effectif de 150 personnes.

A lire aussi :

Actility et Inmarsat déploient l’IoT aux quatre coins du monde

IoT : le français Actility s’attaque au marché chinois avec Foxconn

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur