Adecco et Microsoft s’engagent à former 800 alternants en IT

DéveloppeursProjetsRégulationsSSII
4 39 Donnez votre avis

Au sein de l’École de l’alternance, Adecco et Microsoft ambitionnent de former 800 administrateurs et développeurs sur trois ans. Les explications de leurs dirigeants.

Pour « répondre à la demande de compétences pénuriques » en France, le groupe Adecco, référence mondiale des services RH, veut fédérer décideurs, centres de formation et entreprises autour de son École de l’alternance, dont les premières promotions seront lancées début 2016. Filière clé, le numérique est couvert avec Microsoft. L’éditeur se charge de la certification et Adecco du recrutement des candidats, dans un premier temps des jeunes qui auront une sensibilité numérique. Adecco Training et les centres de formation partenaires de Microsoft participent.

« Nous apportons dans ce projet notre expertise métier, le choix des organismes de formation, la certification des alternants pour faciliter leur entrée sur le marché du travail et notre écosystème (startup, ESN, ISV…) », explique à la rédaction Alain Crozier, président de Microsoft France. Et « nous serons un des grands bénéficiaires du projet, au même titre que nos clients et ceux d’Adecco », ajoute le dirigeant.

Palier le déficit de compétences

Les partenaires ambitionnent de former 800 alternants sur trois ans dans deux métiers : administrateur réseau et développeur d’applications. Un objectif relativement modeste, mais qui est « atteignable à deux » pour commencer, commente Christophe Catoir, président du groupe Adecco France. Le financement est assuré à 85 % sur les fonds de la professionnalisation, à 15 % sur les fonds de la taxe d’apprentissage. « Nous pourrons par la suite nous tourner vers les conseils régionaux (les régions ont autorité dans la formation professionnelle) pour décliner notre projet sur l’ensemble du territoire, y compris dans le cadre du projet gouvernemental de grande école numérique ».

Il s’agit, plus largement, de palier le déficit de compétences dans des métiers en tension, tout en luttant contre le chômage. « Il y a une véritable pénurie de compétences, plusieurs dizaines de milliers de candidats qualifiés manquent, dans les entreprises de services du numérique (ESN, ex-SSII) notamment », souligne Alain Crozier. Avant d’ajouter : « le système éducatif s’est ajusté, à travers différentes initiatives dont Web@cadémie, mais nous sommes encore en décalage par rapport aux besoins ». Les efforts doivent être renforcés pour former de nouveaux entrants, des décrocheurs aux ingénieurs, et assurer la montée en compétences des demandeurs d’emploi nombreux dans les systèmes d’information.

Lire aussi :

Microsoft veut initier tous les talents au code informatique
Adecco s’emploie à bâtir un CRM mondial avec Salesforce

crédit photo © Antonio Guillem / Shutterstock.com

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur