Adobe annonce la mort programmée du greffon Flash

NavigateursPoste de travail

Les créateurs de navigateurs web n’osaient pas le rendre obsolète. Adobe l’a fait, en programmant la mise à la retraite de Flash fin 2020.

Le géant de l’édition de logiciels Adobe vient de planter le dernier clou dans le cercueil de son greffon Flash. « Plus précisément, nous arrêterons la mise à jour et la distribution de Flash Player en fin d’année 2020 et encourageons les créateurs de contenu à migrer tout contenu Flash existant vers de nouveaux formats ouverts », indique la firme dans un communiqué.

Par formats ouverts, entendez le HTML5, le WebGL et le WebAssembly, qui ont largement muri au cours des dernières années. Et qui sont dorénavant pris en charge par les navigateurs web majeurs. « Aujourd’hui, la plupart des fournisseurs de navigateurs web intègrent des fonctionnalités auparavant fournies par des plug-ins directement dans leurs offres, et ne supportent plus les plug-ins. »

Flash, un acteur historique de la montée du Web

Il est vrai que chez Google comme Microsoft et Mozilla, la fin des greffons est maintenant très proche. Seul Flash est préservé, car toujours utilisé sur certains sites web. C’est donc Adobe qui a finalement pris la décision de le mettre à la retraite.

Nous devons à Flash une évolution du web vers des pages plus dynamiques, mais aussi l’essor de la musique et de la vidéo sur Internet. Ce greffon reste pourtant très décrié. Du fait essentiellement des abus de certains webmasters. Au travers par exemple de publicités trop voyantes ou de sites inutilement chargés en éléments Flash.

Ne vous réjouissez pas trop vite cependant. Les nouvelles capacités du HTML5 permettent les mêmes abus, et plus encore. Et cette fois-ci, impossible de le désactiver.

À lire aussi :

Firefox éjecte les greffons, mais conserve Flash… pour le moment
Microsoft programme les derniers soubresauts de Flash dans Edge
Chrome 55 boute Flash et économise la RAM


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur