Adobe Flash signe son grand retour sous Linux

NavigateursOSPoste de travail
flash-logo
3 4 Donnez votre avis

Contre toute attente, et alors même que cette technologie semble condamnée au sein des navigateurs web, Adobe propose une version modernisée de Flash pour Linux.

Il y a quelques années, Adobe décidait de stopper le développement du greffon Flash sous Linux, se bornant à livrer des correctifs de sécurité pour le vieillissant Flash Player 11. Dans le même temps, Google prenait la main sur la version Chrome du greffon, régulièrement mise à niveau.

Changement de stratégie pour Adobe, qui reprend aujourd’hui le développement de Flash sous Linux. La dernière version de test du plug-in, la 23 Beta, est en effet accessible en moutures 32 bits et 64 bits sur les plates-formes suivantes :

  • Windows : ActiveX (Internet Explorer) ; NPAPI (Firefox) ; PPAPI (Chromium et Opera).
  • OS X : NPAPI (Safari et Firefox) ; PPAPI (Chromium et Opera).
  • Linux : NPAPI (Firefox).

La mouture NPAPI de cette solution sera aussi compatible avec d’autres navigateur web issus de la sphère Netscape, comme la suite Internet SeaMonkey. Notez que la version PPAPI du greffon utilisée par Chrome est directement fournie par Google avec ses butineurs.

Sécurité rehaussée

Les plates-formes mobiles, comme Android et iOS, n’auront pour leur part toujours pas droit à Flash. La plate-forme AIR reste l’outil de préférence pour adapter les titres Flash en apps mobiles.

Notez que Flash Player 23, en plus de signer son grand retour sous Linux, apporte quelques nouveautés, comme le support du protocole HSTS, qui permettra de mieux sécuriser les échanges avec les serveurs web. L’accès aux ressources locales de la machine par le greffon sera également plus strictement encadré.

À lire aussi :
Firefox 49 : plus de vidéo, moins de Flash
Google Chrome va bloquer le contenu Flash dès décembre
Mozilla programme l’arrêt prochain de Flash dans Firefox


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur