Adoption de la fibre : la France se classe deuxième en Europe en 2016

FibreRégulationsRéseaux

Plus de 20 millions de foyers européens étaient raccordés à la fibre optique fin septembre 2016. Plus de 3 millions en France.

Le déploiement de la fibre, et son adoption, se poursuit en Europe. En septembre 2016, le continent comptait 44,3 millions de foyers ‘abonnés à une offre FTTH (fibre optique à domicile) ou FTTB (fibre jusqu’en pied d’immeuble et terminée par du câble). Soit une hausse de 23% sur les neuf premier mois de l’année, indique l’Idate dans une étude présentée à l’occasion de la conférence FTTH Council Europe qui se tenait à Marseille du 14 au 16 février. Le taux de résidences raccordables au très haut débit (THD) fixe a pour sa part progressé de 17% sur la même période pour dépasser les 148 millions de prises raccordables.

3,2 millions d’abonnés en France

Progression de l'adoption du FTTH/FTTB en Europe en 2016
Progression de l’adoption du FTTH/FTTB en Europe en 2016

A noter que le panorama du marché FTTH couvre l’Europe des 39, soit la totalité du continent, dont la Russie qui compte à elle seule 17 millions d’abonnés (après une croissance annuelle de 14%). Au sein des seuls 28 pays (tant que le Royaume-Uni y figure encore) de l’Union européenne, un peu plus de 20,5 millions d’utilisateurs bénéficient du FTTH/B. Surprise ! La France se classe dans le trio de tête des adoptions en nombre. Avec 3,2 millions d’abonnés, le pays a connu une croissance de 32% sur la période. Largement au-dessus des 19% de la moyenne européenne. Il se classe derrière l’Espagne (4,5 millions et 72% de hausse) et devant la Roumanie (2,7 millions d’abonnés avec une croissance de 17%).

Néanmoins, la France reste dans le peloton de queue en matière de taux de pénétration. Avec 11,1 % des foyers raccordables au très haut débit (et en FTTB pour les trois-quarts), elle se classe en 19e position. Néanmoins, le plan France Très haut débit du gouvernement qui vise à couvrir l’ensemble du territoire d’ici 2022 commence à porter ses fruits. En un an, le pays a vu son taux de couverture gagner 3 points. Et se situe aujourd’hui au dessus des 9,4% de pénétration de la moyenne en Union européenne. Mais très loin derrière la Lettonie qui a conquis la première place du classement avec un taux de pénétration de 45,2% (dont plus de la moitié en FTTH) devant la Suède (40,7%) et la Lituanie (40,3%) qui a néanmoins perdu la première place. Notons également que le taux d’adoption du FTTH/B en France s’élève à 28,8% en septembre 2016. Loin derrière les 80% de la Norvège et de la Suède ou les 98% de l’Espagne et du Portugal.

Taux de pénétration du FTTH/FTTB en Europe fin septembre 2016
Taux de pénétration du FTTH/FTTB en Europe fin septembre 2016

Le rôle de plus en plus prépondérant des opérateurs historiques

L’étude pointe également le rôle prépondérant des opérateurs historiques dans le déploiement du très haut débit. Fin septembre 2016, leurs réseaux couvraient désormais plus de 43% des foyers de l’Europe des 39. Plus du double des 21% constatés en 2011. « Au cours des années précédentes, nous avons noté la participation croissante des acteurs historiques et aujourd’hui ils sont impliqués dans au moins un projet FTTH/B dans chacun des pays d’Europe, note Roland Montagne de l’Idate. Même si certains sont encore axés sur d’autres architectures FTTx, tous considèrent le FTTH comme une finalité. » Les opérateurs alternatifs représentent encore 53% des déploiements de la fibre en Europe. Contre 71% en 2011. Le reste est le fait des collectivités locales dont les projets de déploiements ont également reculé depuis 2011 mais qui restent indispensables pour assurer une couverture complète du territoire, considère l’Idate.

« En analysant le dernier classement européen du FTTH, et plus particulièrement des pays comme la France et l’Espagne, il est maintenant clair qu’il y a un e dynamique et un élan formidable dans le déploiement et l’adoption du FTTH en Europe, souligne Ronan Kelly, président du FTTH Council Europe. Nous sommes heureux d’assister à un tel progrès […]. Le continent européen est maintenant bien placé pour stimule r encore plus le déploiement du FTTH. Bien sûr, il y a encore du travail, mais nous avançons dans la bonne direction afin de faire du continent un leader numérique mondial ! »


Lire également
Déployer la fibre partout en Europe coûterait 156 milliards d’euros
Plus de 5 millions de foyers connectés au très haut débit en France
L’Arcep et la Firip répliquent à la Cour des comptes sur la fibre

crédit photo : image extraite de la vidéo du FTTH Council Europe

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur