L’adoption d’OpenStack fait encore débat dans l’industrie

CloudDSIIAASLogicielsOpen SourceProjets
3 36 Donnez votre avis

Selon une enquête commandée par Talligent, 30 % des professionnels IT interrogés dans le monde utilisent OpenStack. 36 % connaissent le framework, mais ils ne l’utilisent pas encore.

Commandée par le fournisseur Talligent, l’enquête a été réalisée par VMblog et CloudCow auprès de 647 dirigeants et professionnels IT dans le monde. 30 % ont déclaré utiliser OpenStack, 32 % envisagent de le faire. En revanche, 36 % connaissent la technologie, mais ils ne l’utilisent pas. Et 2 % n’ont jamais entendu parler du framework Open Source de gestion d’infrastructure Cloud.

Parmi ceux qui utilisent OpenStack pour soutenir des projets ou en production, 85 % paient pour du support et des prestations de services annexes. Pour ceux qui se tournent vers OpenStack, les principaux moteurs d’adoption du framework Open Source sont : le coût du Cloud public jugé trop élevé (61 %) et l’envie d’améliorer les déploiements de services IT (59 %).

Mais il existe des freins à une adoption plus large. Alors que la gestion et la stabilité d’OpenStack s’améliorent et facilitent son intégration, les incertitudes quant à la sécurité (26 %) et le manque d’outils opérationnels (23%) sont le plus souvent cités comme des défis à relever. Et le déploiement opérationnel d’OpenStack nécessite des compétences pointues qui se monnayent à prix d’or.

Plus largement, les utilisateurs d’OpenStack estiment que l’utilisation du Cloud privé va rester élevée. 54 % pensent que leur utilisation du Cloud sera tournée (à 80 %) vers le Cloud privé dans les cinq années à venir, 30 % des répondants privilégient le Cloud public et 14 % le Cloud hybride.

Lire aussi :

OpenStack : 48% des décideurs IT français prêts à l’adopter

crédit photo © everything possible / shutterstock.com

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur