Adoption : Windows 10 fait du sur place

OSPCPoste de travail
1 5 Donnez votre avis

La part de Windows 10 sur le marché des OS desktop stagne trois mois après la fin de l’offre de mise à niveau gratuite de Microsoft.

Windows 10 semble désormais faire du sur place. Après une adoption massive stimulée par l’offre de mise à niveau gratuite pour les utilisateurs de PC sous Windows 7 SP1 et 8.1, le nouveau système d’exploitation de Microsoft ne cesse de stagner, voire de perdre du terrain, sur le marché des OS desktop. Du moins si l’on en croit les derniers chiffres de NetMarketShare.

Fin octobre 2016, Windows 10 est présent sur 22,59% des machines informatiques. Un taux en légère croissance par rapport aux 22,53% de septembre mais inférieur aux 22,99% d’août qui marquait le dernier mois de progression de l’OS. Une échéance qui correspond à la fin de la période de gratuité officielle de mise à niveau de Windows. Depuis, Windows 10 peine donc visiblement à convaincre les utilisateurs.

Pour le plus grand profit de Windows 7, visiblement. La star des OS de la précédente décennie anime 48,38% des PC de la planète, toujours selon le service de statistiques de NetApplications. Un taux qui ne cesse de progresser depuis le mois de juillet, justement, où il était tombé à 47,01%. Même le pourtant mal-aimé Windows 8.1 reprend du poil de la bête aux dépens de son successeur. Il occupe 8,4% du marché des OS (contre 7,83% en septembre) et se paye désormais le luxe de l’irréductible Windows XP qui s’essouffle à 8,27% (contre 9,11% un mois plus tôt).

Marché des OS desktop selon NetMarketShare

Fin des ventes de Windows 7

Soulignons néanmoins que NetMarketShare appuie ses calculs sur les usages constatés des quelque 160 millions de visiteurs dans le monde des 40 000 sites partenaires de la société d’études. Et non sur des données revendeurs. Quelle que soit sa pertinence, la méthodologie n’en montre pas moins une tendance globale dans le temps. Et celle-ci n’est visiblement pas favorable à Windows 10 qui peine donc à décoller ou, au moins, à maintenir le rythme de croissance affiché sa première année d’existence. Dans ces conditions, il va être difficile d’atteindre le milliard d’appareils équipés d’ici la fin 2018 comme l’ambitionne la direction de l’éditeur. Les derniers chiffres officiels revendiquent 400 millions de machines équipées de Windows 10 (et celles-ci englobent PC et tablettes principalement, mais aussi des smartphones, Xbox, Hololens, voire objets connectés).

Il semble donc que la progression de Windows 10 sur le marché s’effectuera par le renouvellement des PC. Depuis le 31 octobre, Microsoft a cessé la commercialisation de Windows 7 et 8.1. Ce qui devrait avoir pour effet de booster les ventes du nouvel OS (désormais payant). Sauf dans un premier temps. Les utilisateurs qui s’obstinent à rejeter ce que le patron de Microsoft Satya Nadella considère désormais comme la plate-forme des services de Redmond, risquent de se jeter sur les derniers packs Windows 7 encore présents en stock chez les revendeurs. Et continuer à faire progresser la part d’un OS dont Microsoft arrêtera le support en 2020 alors que celui de Windows 10 est, aujourd’hui, garanti à vie. Tant que l’utilisateur suit la mise à niveau des versions.


Lire également
Windows 10 : pour la première fois son adoption recule
La dernière build Windows 10 allège ses mises à jour et passe à la 3D
Les mises à jour de Windows 10 trop obèses pour les entreprises


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur