AeroMobile lance le premier réseau mobile 3G en avion

MobilitéOperateursRéseaux
3 30 Donnez votre avis

Avec l’ouverture de la 3G dans les avions, AeroMobile ouvre la démocratisation de la connectivité mobile haut débit dans les vols commerciaux.

Consulter ses emails, surfer sur Internet ou même téléphoner depuis son smartphone (ou sa tablette) à 9 000 mètres d’altitude est désormais une réalité. AeroMobile Communications a annoncé, le 14 décembre, l’ouverture de son premier réseau 3G pour les vols commerciaux. Une première mondiale.

AeroMobile est un opérateur mobile britannique, filiale de Panasonic, spécialisé sur le marché de l’aéronautique. « Nous ne sommes pas un opérateur virtuel, nous sommes un opérateur de réseau à part entière avec notre propre matériel, mais nous n’avons pas de réseau au sol, nos stations de base sont dans les avions », explique Jack Gordon, directeur marketing et développement d’AeroMobile.

Dans la bande satellite Ku

L’opérateur mobile s’appuie sur Panasonic Avionics qui fournit sa connectivité satellite dans la bande Ku (notamment utilisée pour la télévision par satellite) aux avions en vol afin d’assurer la liaison avec la Terre. De leurs côtés, les aéronefs sont équipés d’une infrastructure de réseau mobile aux caractéristiques similaires à celles des réseaux terrestres. Une configuration qui permet d’ouvrir le haut débit mobile en vol au plus grand nombre et plus seulement aux besoins des professionnels.

Concrètement, il suffit à l’utilisateur d’activer l’itinérance de ses données (et s’assurer que le mode avion est désactivé) pour se connecter au réseau d’AeroMobile après avoir accepté les conditions tarifaires qui s’affichent alors à l’écran du terminal pour bénéficier des services du réseau (avec le risque que la facture s’envole). Des services possibles qu’à condition que l’opérateur habituel (terrestre) de l’utilisateur ai signé un accord de roaming avec AeroMobile. Ce dernier déclare avoir passé 320 partenariats auprès de plus de 200 opérateurs dans 146 pays. Comme n’importe quel usage en itinérance, les coûts du service sont bien facturé par l’opérateur d’origine de l’utilisateur (et non par la compagnie aérienne comme dans le cas du Wifi) ou par un opérateur dédié.

Depuis 2008

A noter que la liaison avec le satellite ne s’effectue qu’à partir de 6 000 mètres. Et, toujours pour des raisons de sécurité, les appareils doivent rester éteints (ou en mode avion) lors des phases de décollage et d’atterrissage.

AirBerlin sera la première compagnie aérienne à proposer le service sur sa flotte d’Airbus A330-200. D’autres compagnies devraient rejoindre le mouvement dans les mois qui viennent, promet AeroMobile qui fournit déjà ses services à British Airways, Eva Air, Qatar Airways, Malindo Air, Alitalia, Aer Linguns, Air France, Emirates, Etihad, KLM, SAS, Singapore Airlines, Transaero, Virgin Atlantic et Lufthansa.

Si l’offre 3G en vol d’AeroMobile est une première, l’opérateur n’en est pas à son premier coup d’essai. Il y travaille depuis 2008, avec le premier appel mobile sur un vol commercial, et proposait depuis quelques temps une solution 2,5G aux compagnies aériennes. Et demain, l’offre devrait évoluer vers la 4G, assurément.


Lire également
La 4G débarque dans les avions européens
Le Wifi dans les avions prend son envol
La 3G et la 4G embarquent dans les avions

crédit photo © Pixza Studio – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur