Un algorithme de compression corrige une faille vieille de 20 ans

CloudMobilitéOS mobilesSécurité
vulnérabilité, faille sécurité
6 5 Donnez votre avis

Une faille vieille de 20 ans dans un algorithme de compression a été enfin corrigée. Elle pouvait toucher certains téléphones Android, le noyau Linux et même les modules martiens.

L’algorithme de Lempel-Ziv-Oberhumer (LZO) ne vous dit peut-être rien et pourtant il vient de battre un record en matière de sécurité informatique. En effet, ce système de compression de flux de données créé en 1994 par Markus Oberhumer pour la NASA et notamment les modules martiens (dont Curiosity), comprenait dès son origine une vulnérabilité qui vient d’être corrigée. Après 20 ans d’existence.

Cet algorithme a subi plusieurs transformations au cours de ces années avec plusieurs déclinaisons, au point qu’il était très difficile à corriger. Il aura donc fallu attendre la version 2.07 de LZO pour patcher ce « vieux problème » qui autorisait une saturation de la mémoire tampon en jouant sur certaines variantes dites « sécurisées » du système de décompression avec des données malveillantes.

A la recherche de la faille perdue

Dans un blog, Don Bailey, CEO et co-fondateur de Lab Mouse Security, a donné un peu plus de détails sur ce vénérable bug. « En réutilisant le code qui est connu pour bien fonctionner, surtout les algorithmes hautement optimisés, les projets peuvent être vulnérables car la confiance dans ce code n’est pas remise en cause », affirme le consultant. Ce dernier a l’habitude de travailler sur la sécurité des technologies mobiles, l’Internet des objets et les systèmes embarqués. Il précise que « les implémentations de LZO peuvent être sensiblement différents, mais chaque variante est vulnérable de la même façon ». Il demande donc aux utilisateurs d’évaluer leurs algorithmes pour savoir s’ils sont corrigés. Pour cela, il donne différentes méthodes aux administrateurs pour savoir si leurs infrastructures est vulnérable à la faille et ensuite comment la corriger.

Il est à noter que LZO est une bibliothèque de compression qui a trouvé sa place dans bon nombre de projets IT. On peut citer notamment Android, OpenVPN, MPlayer2, Libav, le kernel Linux, mais également Junos de Juniper, etc.

crédit photo © Pavel Ignatov – shutterstock

A lire aussi :

Une faille de sécurité vieille de 5 ans corrigée dans le noyau Linux


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur