AltaVista se fait racheter par Overture

Régulations
0 0 Donnez votre avis

Le pionnier du positionnement payant des sites Web sur les outils de recherche achète, pour 140 millions de dollars, une star des moteurs de recherche sur le déclin: AltaVista

Overture va payer 60 millions de dollars en cash et 80 millions en actions pour acquérir AltaVista.

Le pionnier des moteurs de recherche, AltaVista a été créé en 1995, ne cesse depuis longtemps de perdre la faveur du public. Il n’y a guerre que la première génération des internautes à lui avoir conservé leur confiance face à Yahoo, puis aux nouveaux moteurs dont le chef de file est Google. Sujet d’étude de Digital, passé sous le giron de Compaq, dont l’apport principal se réduira à l’acquisition, pour un million de dollars, du nom de domaine « altavista.com » que Digital avait malencontreusement oublié de déposer, AltaVista était jusqu’à hier propriété du groupe financier CMGI. L’avenir d’AltaVista n’était plus technologique, la faible pertinence des résultats proposés en réponse aux requêtes l’atteste, mais bien financier. L’ouverture du capital aux marchés boursiers ne s’est pourtant jamais réalisée. 500 postes ont été supprimés au cours des deux dernières années, l’effectif se réduisant à 250 employés. L’avenir des salariés d’AltaVista reste une inconnue, Overture ne s’étant prononcé que pour le maintient de l’équipe de direction et du siège de Palo Alto. L’acquisition d’AltaVista va compléter les résultats proposés par l’annuaire d’Overture, dont l’accès et le positionnement en tête des résultats sont réservés aux clients payants. Le système d’achat des mots clés aux enchères a fait la richesse d’Overture, qui fournit des liens sponsorisés, donc publicitaires, à de nombreux outils de recherche, dont Yahoo et MSN, ou Wanadoo et Voila en France. AltaVista représente aussi pour Overture l’opportunité d’accéder à un outil d’indexation rapide des sites Web, les sites de news par exemple, ainsi que de classement des résultats à l’aide d’algorithmes, comme le ranking qui a rendu Google célèbre. Mais il reste une inconnue : quelle sera la réaction des partenaires d’Overture, qui se retrouvent désormais en concurrence directe avec leur fournisseur. Le rachat d’Inktomi par Yahoo, et l’entrée attendue en Bourse de Google, vont probablement changer le paysage des outils de recherche internationaux. MSN par exemple va-t-il conserver Inktomi ou passer chez Google pour la fourniture des résultats aux requêtes qui lui sont posées ? Le modèle économique d’Overture, l’indexation payante et le positionnement aux enchères, est l’un des plus rentables du Web. Il a généré un chiffre d’affaires de 73 millions de dollars en 2002, et plus encore chez ses partenaires qui affichent ses liens sponsorisés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur