Altice et Ericsson s’allient dans la 5G

Gestion des réseauxMobilitéOperateursProjetsRéseaux
1 124 Donnez votre avis

Ericsson et la maison mère de SFR vont co-développer des services 5G dans une unité dédiée au sein du Altice Labs au Portugal.

Si SFR concentre aujourd’hui ses efforts sur le déploiement de son réseau 4G en France, sa maison mère Altice tourne aujourd’hui son regard vers la 5G. Le groupe télécom de Patrick Drahi vient de signer un protocole d’accord (Memorandum of Understanding) avec Ericsson pour mener des recherches sur les usages du futur réseau mobile et développer des solutions adéquates.

Le partenariat se concrétisera au sein du 5G Lab à Aveiro au Portugal, siège du Altice Labs hérité de l’activité R&D de Portugal Telecom (que Patrick Drahi a racheté en décembre 2014). Outre les activités de recherche, de développements de prototypes et de services, le laboratoire servira de banc d’essais et de démonstrations 5G. Les deux partenaires concentreront leurs recherches sur les systèmes de connectivité et de cœur de réseau construits autour d’une architecture virtualisée.

L’adoption de la 5G plus rapide que la 4G

Les deux acteurs ne précisent pas sur quels usages ils travailleront précisément. Mais les cas opportunité ne manqueront pas. Au-delà des performances décuplées en matière de débit et de réduction de la latence, la 5G ouvrira la porte à de nouveaux services, particulièrement dans le domaine de l’Internet des objets (dont la voiture connectée/autonome, les robots, drones…), les nouvelles interfaces à base de réalité virtuelle/augmentée ou encore comme alternative aux réseaux fixes pour couvrir les zones dépourvues de très haut débit (5G fixe). Les premiers services commerciaux de la 5G sont attendus pour 2020. L’équipementier suédois considère que leur adoption devrait être plus rapide encore que celle de la 4G.

« Ericsson a réalisé des progrès encourageants en matière de normalisation 5G en 2016, avec des cas d’utilisation de l’industrie et des essais sur le terrain, déclare Nunzio Mirtillo, responsable d’Ericsson pour la région méditerranéenne. Ericsson concentre de plus en plus sa recherche 5G sur la collaboration avec nos partenaires opérateurs et industriels, ce qui nous amène sur les réseaux de test de terrain qui nous apportent des informations précieuses. » En France, Ericsson a récemment réalisé des tests avec Orange démontrant la capacité à dépasser les 10 Gbit/s en 5G.

Ericsson prêt pour la 5G

En amont du Mobile World Congress (MWC) de Barcelone, Ericsson a récemment présenté sa plate-forme 5G composée d’une gamme complète de solutions de connectivité et transport (antennes, stations de base, routeurs), d’un cœur de réseau (enrichi de techniques de « slicing »), et des services associés, notamment dans la sécurité, pour répondre aux nouveaux usages du futur réseau par les industries. L’équipementier estime à 582 milliards de dollars en 2026 le marché généré par la 5G en matière de numérisation de l’industrie. Particulièrement dans les secteurs de l’énergie et des services publics (utilities). Ce qui devrait entrainer une croissance de 34% du chiffre d’affaires des opérateurs. A condition qu’ils se positionnent en amont sur ce futur marché.


Lire également
Orange teste un réseau 5G à 10 Gbit/s avec Ericsson
Ericsson, Deutsche Telekom et SK Telecom testent le roaming en 5G
SK Telecom et BMW testent à vive allure la 5G sur les voitures autonomes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur