Altran va gérer les opérations réseau de Nokia depuis l’Inde

ExternalisationGestion des réseauxProjetsRéseauxSSII
4 20 Donnez votre avis

Le spécialiste de la R&D externalisée Altran enregistre une croissance supérieure à celle du marché en 2015. Et entend s’appuyer de plus en plus sur des centres de services basés en Inde. Comme l’illustre le contrat passé avec Nokia.

La société de services en ingénierie Altran termine l’année 2015 sur un chiffre d’affaires de 1,945 milliard d’euros, en progression de 10,7 % sur un an. Si on exclut les acquisitions, le bond est moins spectaculaire, même si à 4,1 % de croissance organique, le groupe dirigé par Dominique Cerutti fait mieux que la moyenne du marché (+ 1 % pour le conseil en technologies en 2015, selon Syntec Numérique). En réalité, la progression aurait encore été bien supérieure (+ 7,8 % en organique) sans les difficultés de l’Allemagne. Dominique Cerrutti assure que le redressement de cette filiale est « désormais en cours ».

Signalons que la dynamique d’Altran s’est toutefois un peu essoufflée au 4ème trimestre de l’année, avec une croissance organique ramenée à 3,1 % (2,2 % en France).

Au 31 décembre, Altran comptait près de 26 000 collaborateurs dans plus de 20 pays, un millier de plus que trois mois auparavant. La société de services explique que cette progression résulte, en grande partie, de la signature d’un contrat d’outsourcing avec Nokia, en fin d’année 2015.

Nokia : 500 personnes en Inde

Le Finlandais a en effet décidé d’externaliser auprès du Français certaines opérations réseau qu’il fournit à ses clients. Deux centres de services d’Altran situés en Inde (à Noida et Chennai) seront impliqués sur ce contrat, sur lequel travailleront plus de 500 ingénieurs et techniciens du prestataire. « Les services d’opérations réseaux fournis par Altran dans le cadre du contrat incluent l’ensemble des services associés aux remontées des systèmes d’alarme et de panne, la gestion de la performance, des incidents, des configurations ainsi que l’optimisation et le design réseau, le développement et le support logiciels et outillages », précise la société de services dans un communiqué.

Altran emploie 1 600 personnes en Inde, mais prévoit une nette accélération de ses recrutements sur le sous-continent puisque la société ambitionne d’y atteindre un effectif de 10 000 personnes d’ici à fin 2020. Une échéance qui correspond à l’achèvement de son plan de transformation (Altran 2020. Ignition), qui intègre un volet sur le développement des capacités de production offshore de l’entreprise.

Au cours du quatrième trimestre, Altran a également confirmé sa participation à la plate-forme S3P (Smart, Safe and Secure Platform), suite à un appel à projets du gouvernement français. S3P vise à « créer une plateforme de développement et d’exécution logicielle performante et sûre pour l’Internet des objets ».

A lire aussi :

Altran met la main sur Nspyre, et renforce sa présence au Benelux

Altran : le patron part, le titre dévisse en Bourse

Altran monte en puissance en Allemagne avec IndustrieHansa

Crédit photo : ©Xavier POPY_REA Altran

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur