Amazon intéressé pour acquérir Slack ?

BureautiqueCloudCollaborationLogiciels

Selon Bloomberg, Amazon serait intéressé par le rachat de la plateforme collaborative Slack. Une opération estimée à 9 milliards de dollars.

De manière un peu récurrente les rumeurs de rachat de Slack reviennent sur le devant de la scène. En mars 2016, on prêtait à Microsoft les velléités d’acquérir la plateforme collaborative pour 8 milliards de dollars. L’opération avait été finalement bloquée par Bill Gates et Satya Nadella, pour lui préférer Linkedin quelques mois plus tard.

Aujourd’hui, Bloomberg relance la rumeur en citant des sources anonymes. Slack aurait reçu des marques d’intérêt pour une acquisition. Parmi la liste des prétendants, le nom d’Amazon est ressorti. L’agence d’actualités économiques explique que des discussions sont en cours, mais qu’elles ne peuvent pas nécessairement déboucher sur un rachat.

Toujours selon Bloomberg, l’opération pourrait se monter à 9 milliards de dollars, soit un peu plus que la proposition de Microsoft l’année dernière. Sur le plan capitalistique, Slack a réussi à lever 540 millions de dollars (dont 200 millions de dollars en 2016). La start-up était alors valorisée à 3,8 milliards de dollars. Parmi les investisseurs, on trouve Slow Ventures, le Social + Capital Partnership, Accel Partners, Andreessen Horowitz, Google Ventures et Kleiner Perkins Caufield & Byers.

Une intégration dans la future suite collaborative

Slack a été fondé en 2009 par Stewart Butterfield, co-fondateur du site de partage de photo Flickr. Proposant un service de messagerie instantanée pour les entreprises, Slack a rapidement séduit les utilisateurs pour atteindre actuellement 5 millions de membres actifs et 1,5 million de clients entreprises payants. En 2015, le magazine Forbes a intronisé Slack comme une licorne, ces sociétés valorisées plus d’un milliard de dollars.

Un développement et une réussite qui forcément aiguise les appétits. Amazon est en pleine réflexion sur la création d’une plateforme collaborative pour contrer l’hégémonie d’Office 365 de Microsoft et la croissance de G Suite de Google. Le site d’e-commerce dispose déjà d’un service de messagerie et de calendrier WorkMail, de stockage de fichiers WorkDocs et de Chime, une application de vidéo-conférence. Une intégration de Slack au sein de la suite collaborative d’Amazon en gestation serait la bienvenue. La concurrence est rude sur ce marché avec la présence d’acteurs comme Atlassian avec Confluence, mais aussi Microsoft avec Teams.

A lire aussi :

Slack s’attaque aux grandes entreprises

Drive et Slack partenaires


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur