Amazon réclame des fréquences pour tester ses drones livreurs

MobilitéRégulationsRéseaux

Amazon a demandé à la FCC l’autorisation d’expérimenter des fréquences pour son service de livraison par drone.

Amazon s’adresse à la Federal Communications Commission (FCC), l’agence gouvernementale en charge de réguler le secteur des télécoms aux Etats-Unis, pour décrocher des autorisations de tests de communication sans fil sur différentes bandes de fréquence (allant de moins de 1 GHz à plus de 2 GHz).

Une requête officielle qui serait en lien avec l’émergence du service de livraison par drone Amazon Air Prime. Si le document ne donne pas d’indications sur la nature exacte du projet concerné, le nom de Neil Woodward est cité à la fin du document, précise Business Insider. L’ex-astronaute de la NASA supervise désormais les tests de vol et de certification des drones de la flotte Prime Air.

La permission a été demandée pour une durée de cinq mois, afin de tester des équipements et des logiciels « conçus pour supporter des possibilités et des fonctionnalités de communications innovante ».

5 minutes par heure

Elle concerne deux grandes villes de l’Etat de Washington: Seattle (où se trouve le siège social d’Amazon) et Kennewick.

Dans le document transmis à la FCC, Amazon prend les précautions d’usage, s’agissant de bandes déjà exploitées nécessitant une licence. Ainsi, les communications depuis les stations de base installées ne transmettront des données que durant « une moyenne de seulement 5 minutes par heure » (par jour et par semaine).

La puissance d’émission sera également limitée (à 20 mW pour Seattle et à 300 mW pour Kennewick). De manière similaire, les zones de test seront cantonnées à un rayon de 5 km (à Seattle) et 120 km (à Kennewick).

Fin 2015, Amazon avait commencé à tester une douzaine de drones pour trouver les modèles les plus adaptés et les plus fiables dans le cadre de livraisons aériennes.

Déjà en mars 2015, Amazon avait reçu une licence de la Federal Aviation Administration (FAA), l’Agence gouvernementale chargée de l’aviation civile aux Etats-Uni, en vue d’une expérimentation de drones, souligne ITespresso.

Récemment, un autre actif d’Amazon a attiré l’attention des médias : un brevet relatif à un réseau logistique aérien exploitant des dirigeables et des drones. Une approche originale qui montre les capacités d’innovation d’Amazon en matière de distribution par les airs.
A lire aussi :

Amazon va embaucher 100 000 personnes aux États-Unis
IoT : Echo d’Amazon au centre d’une affaire de meurtre


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur