Avec Alpine, Amazon se lance dans les processeurs ARM

CloudComposantsPoste de travailServeurs
2 12 Donnez votre avis

Par l’intermédiaire de sa filiale Annapurna, Amazon annonce une offre de plate-forme ARM destinée aux produits réseau et stockage résidentiels.

Après le Cloud, les téléphones et autres tablettes, les processeurs ? Amazon se lance visiblement sur le marché des semi-conducteurs. Certes par directement mais par l’intermédiaire d’Annapurna Labs, une société israélienne créée en 2011 et acquise il y a bientôt un an pour 350 millions de dollars. Annapurna Labs est spécialisée dans le développement de plates-formes processeur destinées à des produits de réseau, stockage et d’application de sécurité.

Une plate-forme ARM pour routeur Wifi

La société vient ainsi d’annoncer le lancement d’Alpine, une plate-forme à base de puces ARM particulièrement dédiées aux box résidentielles, aux routeurs WiFi et aux NAS (Network Attached Storage). Alpine s’appuie sur des processeurs sous architecture ARMv7 32 bit et ARMv8 64 bit que son concepteur juge suffisamment véloces pour supporter des applications gourmandes en ressources de calcul tel que le streaming vidéo en ultra HD (UHD), la sécurisation du stockage (par chiffrement vraisemblablement), les applications de virtualisation et de Cloud, ou encore l’Internet des objets (IoT).

Annapurna entend ouvrir aux fabricants le développement de produits performants qui servent de hub aux différentes applications résidentielles. « Sur le marché à croissance rapide des applications résidentielles, de nouveaux cas d’utilisation et les besoins des consommateurs émergent rapidement, souligne Gary Szilagyi, vice président de la start-up. Pour rester compétitifs, les fournisseurs OEM et de services ont donc besoin de supporter rapidement ces nouvelles fonctionnalités sans changer de matériel ou attendre des mois pour obtenir des mises à jour logiciels. »

Produits résidentiels aujourd’hui, serveurs demain ?

Alpine s’appuie sur les projets Open Source Linux et FreeBSD. « Ces systèmes d’exploitation Open Source standards permettent aux tiers d’exécuter facilement leurs applications et les pilotes sur la plate-forme Alpine et qualifient les mise à jour logiciels sur les produits sur cette plateforme », indique l’entreprise qui a déjà qualifié de multiples pilotes pour composants WiFi et Ethernet. Côté développement, Alpine s’appuie là-aussi sur différentes librairies et modèles Open Source dont Data Plane Development Kit (DPDK) et OpenWRT. « Exécuter DPDK sur Alpine offre des performances de 10G avec une faible utilisation des ressources pour permettre du haut débit sur le réseau, tout en exécutant de nombreux services sur les appareils », assure le fabricant. Asus, Netgear, Qnap ou encore Synology ont déjà adopté les solutions basées sur Alpine.

Pour l’heure, les composants de la filiale d’Amazon visent les produits résidentiels plutôt grand public. Mais rien ne dit que, demain, le géant du commerce en ligne ne s’attaquera pas aux solutions destinés aux entreprises comme les serveurs, et venir marcher, aux côtés d’autres fournisseurs de chips ARM (dont Qualcomm et AMD), sur les plates-bandes d’Intel sur ce marché. A moins qu’il ne s’en serve pour alimenter ses propres produits des chaînes logistiques.


Lire également
Amazon installe ses services Cloud en Corée du Sud
IBM injecte les puces ARM dans son Cloud
Serveurs ARM : la guerre est déclarée entre Cavium et AppliedMicro

Ken Wolter / Shutterstock.com

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur