Analyse prédictive : SAP Predictive Analysis joue les oracles

Big DataBusiness IntelligenceData & StockageDataviz
4 60 Donnez votre avis

Business Objets, Cartesis, BW, Predictive Analysis, Kxen, Fraud Management… SAP poursuit l’intégration de ses rachats et annonce des nouveautés dans le segment porteur de l’analyse prédictive, en mémoire et en temps réel.

Entrepôts de données, analyse de grands volumes d’information, voire analyses en temps réel, la Business Intelligence s’est aujourd’hui installée dans tous les domaines applicatifs et métier. Mais déjà, les solutions passent au stade suivant : la prédiction, déjà bien initiée avec les datamarts et autres logiciels combinant informatique et modèles statistiques. SAP entend bien devenir incontournable sur le secteur, et emporter une part conséquente de ce gros gâteau. C’est en tout cas le message martelé par le premier éditeur européen la semaine passée, lors d’un événement organisé à Nice (SAP Insider).

« Les applications analytiques permettent d’analyser ce qui s’est passé sur une période écoulée, ou jusqu’à aujourd’hui au sein des activités de l’entreprise. Les fonctions prédictives utilisent l’information pour se projeter dans l’avenir en simulant ce qui va se passer, en mesurant les impacts selon différents paramètres…», explique Steve Lucas, président Platform Solutions chez SAP (en photo ci-dessus).

L’après-Clementine

Kxen totalement sous la bannière SAP
Kxen totalement sous la bannière SAP

Après plusieurs évolutions en la matière, SAP semble avoir stabilisé sa R&D pour proposer une solution maison. Au départ, SAP Predictive Analysis était intégrée au moteur statistique et aux algorithmes de Clementine, de l’éditeur SPSS. Cependant, le rachat de SPSS par IBM pendant l’été 2009 a poussé l’éditeur allemand à rechercher une solution alternative. Une démarche qui l’a amené à racheter l’éditeur français Kxen en septembre 2013.

« L’interface très étudiée de Kxen Infinite Insight simplifie fortement la conception de modèles statistiques, et les met à la portée d’utilisateurs métier », assure Waldemar Adams, senior vice-président Analytics EMEA chez SAP, qui s’empresse de relativiser : « Pour peu que ces spécialistes métier disposent aussi de bonnes connaissances en statistiques, bien entendu. »

Des statistiques plus intégrées et plus ouvertes

La version 2.2 de Predictive Analysis annoncée à Nice apporte plusieurs évolutions majeures. Tout d’abord la possibilité d’utiliser en mémoire des jeux de données beaucoup plus volumineux, avec plusieurs milliers de colonnes. Essentiel à l’heure du croisement des Big Data. Sans oublier la possibilité de détecter en temps réel les tendances des marchés, des ventes, ou les évolutions du comportement des consommateurs par exemple.

Waldemar Adams, SAP
Waldemar Adams, SAP

« Les solutions prédictives proposent à l’utilisateur de se baser sur plusieurs colonnes avec des jeux de données représentatifs ‘suffisants’. Cependant, un volume d’information important permet d’améliorer la fiabilité des prédictions. Et surtout, si l’entreprise ne connait pas a priori précisément ce qu’elle recherche, il lui faut utiliser toutes les colonnes sans avoir à se limiter à une sélection », affirme Steve Lucas.
Et surtout, « la nouvelle version Predictive Analysis 2.2 dispose d’un moteur unique pour toutes les fonctions prédictives », ajoute Waldemar Adams.
De nouveaux algorithmes sont disponibles dans l’Automatic Predictive Library (ou APL), et l’intégration du langage Open Source ‘R’ (via des librairies) apporte une ouverture intéressante, bien que des concurrents comme Teradata (avec TeradataR) ou encore IBM (SPSS et son R Integration package) l’aient déjà réalisée depuis plusieurs années. Améliorations également dans la gestion des modèles et les fonctions de comparaison de modèles.

Aujourd’hui, Predictive Analysis est uniquement disponible en mode logiciel traditionnel à installer sur site. Toutefois, l’éditeur souligne l’intégration étroite avec les vues de la SAP Hana Platform, sans oublier l’intégration avec SAP Business Warehouse (BW) en mode offline, une solution très utilisée chez ses clients.

Si la plate-forme Hana incarne pour l’éditeur l’un des modes de déploiement privilégiés pour ces modèles prédictifs, les possibilités offertes vont bien au-delà. « Les modèles conçus avec Predictive Analysis disposent de cinq types de déploiement : sur Hana, en lien avec toute base de données, intégré dans des applications SAP (comme SAP Fraud Management), en tant que solution indépendante, ou encore en mode intégré sur des solutions d’autres éditeurs (OEM),» détaille Waldemar Adams.

Planification en mode Saas

Les intervenants n’ont cessé de le marteler lors de SAP Insider: « Nous souhaitons apporter de la simplicité à l’utilisateur final et au spécialiste IT ». Pas facile de faire rimer SAP et simplicité… Pourtant, l’éditeur déploie de grands moyens pour y parvenir et peaufine ses interfaces.
Outre Infinite Insight, qui propose une interface et une visualisation étudiées pour simplifier la conception des modèles, l’utilisateur final bénéficie de Lumira dont l’interface graphique et ergonomique apporte de très nombreuses visualisations de données (avec propositions des trois visualisations a priori les plus adaptées) et une exploration dynamique des résultats.

Dans le sillon d’éditeurs comme Anaplan, nouvelle vedette du Planning en mode Saas, SAP annonce son application mobile SAP Cloud for Planning. Une façon d’impliquer plus directement l’utilisateur final, qui peut désormais accéder à tout moment et en tout lieu à son Saas de planning stratégique intégrant des fonctions analytiques évoluées.

A lire aussi :

SAP Hana : du In-Memory, mais aussi du Cloud et du Paas
SAP S/4 Hana : réellement simple ?
SAP transforme Hana en plate-forme pour l’Internet des objets


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur