Un ancien ingénieur IBM revendait du code source à la Chine

Data & StockageEditeurs de logicielsJuridiqueProjetsRégulationsStockage

Arrêté par le FBI, un ancien ingénieur d’IBM a revendu à la Chine le code source du système de fichiers distribué de Big Blue, GPFS.

Un ancien ingénieur logiciel d’IBM a reconnu avoir dérobé des codes sources à son ex-employeur pour les revendre à la Chine. Xu Jiaqiang, 31 ans, a été arrêté par des agents du FBI, se faisant passer pour des investisseurs dans la technologie en passe de lancer une entreprise dans le stockage, à qui il a tenté de revendre des codes sources émanant de Big Blue. Après son arrestation, l’ingénieur a reconnu avoir également vendu ces secrets industriels à la Commission de santé nationale et du planning familial de la République populaire de Chine, indique le ministère américain de la Justice dans un communiqué.

GPFS revendu à la Chine 

Employé d’IBM entre 2010 et 2014, Xu Jiaqiang travaillait pour Big Blue sur GPFS (General Parallel File System), un système de fichiers distribué utilisé pour le stockage Cloud et le calcul hautes performances. C’est cette technologie que l’ingénieur aurait copiée avant de quitter IBM, afin de la revendre à des tiers, explique l’acte d’accusation. 

Les manœuvres de Xu Jiaqiang ont été éventées quand celui-ci a confié aux agents du FBI sous couverture des portions de code issus de GPFS. Même s’il avait été modifié, le code source a été identifié par les ingénieurs d’IBM. Arrêté en décembre 2015 pour vol de secrets industriels, Xu a ensuite été convaincu d’espionnage industriel après que le FBI a découvert qu’il a également revendu le code source de GPFS à la Commission de la santé nationale et du planning familial de Chine. 

L’ex-employé d’IBM, qui plaide coupable, sera jugé le 13 octobre prochain. Il risque 15 ans de prison pour chacun des 3 chefs d’inculpation d’espionnage économique et 10 ans pour chacun des 3 chefs d’inculpation de vol de secrets commerciaux.

A lire aussi :

Quand un DSI laisse des backdoors pour pirater son ancien employeur

Perte de la messagerie : une amende salée pour un administrateur IT

Photo : © Junial Enterprises / Fotolia.com

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur