Avec Anbox, les apps Android s’invitent sur le bureau de Linux

AppsLogicielsMobilitéOpen SourceOSOS mobilesPoste de travail
Android robot 1 (c) Silicon

Anbox permet de faire fonctionner les logiciels Android sous Linux. À raison d’une application par fenêtre. À cet effet, les conteneurs sont employés et non la virtualisation classique.

Développeur chez Canonical, Simon Fels vient de livrer une première version d’Anbox. Une solution permettant d’utiliser des applications Android sous Linux. Elle n’emploie pas ici une machine virtuelle, méthode privilégiée jusqu’alors pour émuler Android sous un autre OS, mais un conteneur LXC.

Android et Ubuntu partageant le même noyau, Linux, les conteneurs peuvent être utilisés pour permettre de faire fonctionner l’un sur l’autre. Avec à la clé une plus grande légèreté qu’avec des VM classiques. Et la possibilité de faire fonctionner le conteneur Android dans une machine virtuelle Ubuntu.

Anbox, Android in a box, est un projet d’ores et déjà bien avancé, avec la possibilité de faire fonctionner chaque application Android dans sa propre fenêtre de l’OS Linux hôte. Le tout avec une charge minimale sur le système et un support de l’accélération 3D. Une offre qui aurait pu permettre à Ubuntu Touch de gagner en attractivité sur les smartphones et tablettes. Une occasion manquée pour Canonical, qui a récemment abandonné ce marché.

Attention : pas d’émulation ARM intégrée

Anbox s’appuie sur Android 7.1.1. Seule limitation, il ne pourra faire fonctionner que des titres x86 sur des PC x86, ou ARM sur une éventuelle version ARM (qui serait dédiée par exemple au Raspberry Pi).

Certaines applications natives conçues pour les smartphones et tablettes ARM ne pourront donc pas fonctionner sur un PC classique au travers de cette solution.

À lire aussi :
Ubuntu abandonne Unity, pour revenir à Gnome
Le desktop d’Ubuntu s’invite sous Windows 10
10 questions sur Ubuntu (quiz)

Crédit photo : © Silicon

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur