Avec SecNumedu, l’Anssi labellise des formations supérieures en sécurité

Politique de sécuritéRégulationsSécurité
1 130 Donnez votre avis

Pour garantir qualité et débouchés d’enseignements supérieurs dédiés à la cybersécurité, l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi) lance le label SecNumedu.

Après CyberEdu, qui vise à labelliser les formations en informatique de France proposant une simple initiation à la cybersécurité, l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi) officialise le lancement de SecNumedu, son programme de labellisation de formations supérieures en sécurité du numérique. Le label s’appuie sur un « référentiel d’exigences » (charte d’engagement…) élaboré par l’Anssi avec le soutien d’industriels, d’écoles, du Pôle d’excellence cyber (PEC) et du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Le label vise à « garantir » aux étudiants et aux employeurs potentiels « la pertinence de la formation par rapport à ses objectifs ». Et promet de contribuer au développement de formations en cybersécurité qui répondent aux besoins de compétences et de main d’oeuvre qualifiée.

Un vivier de talents pour l’Anssi et l’industrie

Le programme est ouvert à tout établissement d’enseignement supérieur délivrant une formation universitaire dédiée à la cybersécurité (grade licence ou master) ou un diplôme d’ingénieur reconnu par la CTI (Commission des titres d’ingénieurs) ou encore un mastère spécialisé de la CGE (Conférence des grandes écoles). Le processus de labellisation est géré par l’Anssi. Une fois obtenu le label SecNumedu pour trois ans (avec contrôle régulier de respect de la charte), la formation va figurer sur la liste des formations reconnues par le label SecNumedu, et pourra utiliser son logo.

Souhaité par Guillaume Poupard, directeur général de l’Anssi, le renforcement de formations et compétences dédiées à la cybersécurité en France s’inscrit dans la stratégie nationale pour la sécurité du numérique dévoilée l’an dernier par le Premier ministre, Manuel Valls. SecNumedu s’inscrit également dans le volet sécurité de la nouvelle France industrielle (NFI).

Les premières demandes émanant d’établissements devraient être étudiées à partir de la rentrée 2016, pour une remise des premiers labels SecNumedu en janvier 2017.

Lire aussi :

L’Anssi recrute 100 experts d’ici 2017, des développeurs aux juristes

La DGSE incite les lycéens à déchiffrer les codes secrets

La France incite ses étudiants à devenir réservistes cyber

crédit photo © Isak55 / Shutterstock.com

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur