L’iPhone d’Apple, un aspirateur à bénéfices dans les smartphones

MobilitéSmartphones
3 3 Donnez votre avis

Les bénéfices d’Apple dépassent les 90% du secteur des smartphones pour le quatrième trimestre consécutif. Une tendance qui devrait s’accentuer.

Avec 13,5% de part (au deuxième trimestre 2015 selon IDG), Apple n’est « que » le deuxième vendeur de smartphones du marché derrière Samsung (qui détient plus de 23,8% des parts). Mais c’est assurément le numéro un en matière de recettes.

Selon l’analyste Michael Walkley du cabinet Canaccord Genuity, la firme de Cupertino a capturé 94% des bénéfices de l’industrie des smartphones au troisième trimestre. Pour la quatrième fois consécutive, la part des profits d’Apple sur ce secteur dépasse les 90%. Apple est suivi, de très loin, par le numéro 1. Samsung a, pour sa part, capturé 11% des bénéfices du marché des téléphones mobiles.

Apple et Samsung, les seuls à faire des profits

Le fait que le total de leurs parts respectives, soit 105%, dépasse la totalité du marché s’explique simplement par le constat que les autres acteurs perdent eux de l’argent. Selon l’analyste, Apple et Samsung seraient donc les seuls constructeurs à tirer des revenus positifs de leurs smartphones.

En effet, les profits du secteur sont évalués à 18,94 milliards de dollars à l’échelle mondiale. Or, Apple et Samsung génèrent à eux seuls 19,86 milliards (17,78 milliards pour le premier et 2,08 milliards pour le second). Autrement dit, malgré leur croissance au cours des derniers trimestres (généralement aux dépens de Samsung), les acteurs chinois Huawei, Lenovo et Xiaomi principalement perdent de l’argent. Sans parler de HTC ou Blackberry, LG, Microsoft (Lumia) ou Sony qui ne figurent plus dans le top 5 d’IDG depuis longtemps. La question est de savoir combien de temps peuvent-ils tenir avant d’espérer prendre la place du constructeur coréen des Galaxy. Notons néanmoins que le rapport n’intègre pas les données, privées, de Huawei, actuel numéro 3 du marché.

500 millions d’iPhone

D’autant que la pression devrait continuer à s’accentuer. Michael Walkley estime que les profits d’Apple peuvent encore progresser. « Avec seulement 31% de la base installée d’iPhone à avoir basculé sur les iPhone 6 et 6 Plus […], nous prévoyons la poursuite soutenue des ventes pour le calendrier 2016 et au-delà », avance l’analyste dans son rapport consulté par Investors.com. Sans parler de la volonté d’Apple de séduire le marché de l’entreprise. Selon le consultant, pas moins de 503 millions d’iPhone seront actifs d’ici la fin de l’année.


Lire également

L’iPhone au centre des résultats records d’Apple
Apple et Cisco s’allient autour des iPhone et iPad en entreprise
IDC : smartphones qui rient, tablettes qui pleurent

crédit photo : Andrey_Popov / Shutterstock.com

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur