Apple choisit l’Italie pour ouvrir son centre de développement en Europe

AppsDéveloppeursLogicielsMobilitéOS mobilesProjets
1 21 Donnez votre avis

Apple annonce l’ouverture d’un centre dédié à la formation des développeurs iOS en Italie. Sans trop de détails. Une façon de redorer son image écornée par des affaires fiscales en Europe ?

Apple a choisi l’Italie pour ouvrir son premier centre de développement d’applications iOS en Europe. Objectif : « Donner aux étudiants des compétences pratiques et les former au développement d’apps iOS pour l’écosystème d’apps », indique la firme dans son communiqué. On le sait, agréger le plus grand nombre de développeurs est indispensable à l’adoption des plates-formes mobiles. Apple s’inscrit comme le champion en la matière en revendiquant 1,4 million d’emplois en Europe, directs et indirects, qui auraient généré 10,2 milliards d’euros de revenus depuis le lancement d’iOS en 2007.

Un centre, oui, mais chez qui ?

Le centre sera déployé au sein d’une institution partenaire à Naples, indique Apple sans préciser le nom ou l’activité de cette institution que l’on imagine liée à l’enseignement ou la formation. Cupertino ne déploiera pas directement d’équipe dédiée mais entend soutenir des professeurs et programmer un cursus spécialisé dans la formation des futurs développeurs. Lesquels pourront également se spécialiser auprès de partenaires proches d’Apple, toujours en Italie.

« L’Europe compte certains des développeurs les plus créatifs au monde et nous sommes ravis d’aider la prochaine génération d’entrepreneurs en Italie à acquérir les compétences dont ils ont besoin pour réussir », se réjouit Tim Cook, le patron d’Apple. Il ne précise néanmoins pas si les étudiants ainsi formés recevront un diplôme ou autre certificat validant leurs nouvelles compétences.

iOS recule en Italie

Si l’initiative est louable, malgré le manque de détails, on peut néanmoins s’interroger sur le choix de l’Italie en Europe. Certes, plus de 75 000 emplois de nos voisins transalpins seraient imputables à l’App Store, annonce le constructeur de l’iPhone, et « la communauté de développeurs [y] est florissante ». Pourtant, avec 11,8% du marché des OS mobiles fin octobre 2015 selon Kantar World Panel, l’Italie ne constitue que le 4e marché de l’Europe des 5 pour Cupertino derrière la Grande-Bretagne (39,5%), l’Allemagne (19,8%) et la France (17,4%). Qui plus est, l’adoption des iPhone et iPad a reculé de 1,7% en un an. Le seul marché de la zone à décroitre avec la France (-2,2%) alors qu’iOS progresse même dans son plus petit marché, l’Espagne, certes légèrement (0,5 point), avec 7,3% des parts. Le choix de l’Italie pourrait ainsi être vu comme stratégique pour ne pas laisser s’étoffer l’emprise d’Android (76,2%).

Par ailleurs, Apple a peut-être besoin de se refaire une image au sein du berceau de la Renaissance après ses récents démêlés avec le fisc italien. Plus inquiétant, Cupertino pourrait être redevable de 8 milliards d’euros de taxes en Europe suite à une enquête de la Commission européenne sur la politique fiscale « optimisée » de la firme. L’Europe constitue un marché incontournable pour Apple qui génère 55% de ses revenus à l’international. Y maintenir de bonnes relations avec les autorités locales est donc important. Apple promet d’ouvrir d’autres centres de développement dans le monde, et notamment en Europe. Un moyen d’appaiser les tensions ?


Lire également
Apple réduirait sa production d’iPhone
Sécurité : Apple, Mac OS X et iOS les plus vulnérables en 2015
Apple fait un carton au Moyen-Orient et en Afrique

crédit photo © Francesco R. Iacomino – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur