Apple, couronnée société IT écoresponsable de l’année par Greenpeace

CloudDatacentersGestion des réseauxRéseaux

Apple et Google restent les champions du Green IT. Facebook est également très bien placé cette année, assure Greenpeace.

Le monde IT est responsable de 7 % des besoins en énergie mondiaux, rappelle Greenpeace, qui livre son rapport annuel portant sur les acteurs du Net et leurs habitudes en matière d’énergies renouvelables.

« Apple conserve sa place de leader pour la troisième année consécutive, explique le rapport. Apple et Google continuent de mener le secteur en faisant correspondre leur croissance à une offre équivalente ou plus importante d’énergies renouvelables. Et les deux sociétés continuent à utiliser leur influence pour pousser les gouvernements, ainsi que leurs fournisseurs de services, à accroître l’utilisation d’énergies renouvelables pour leurs opérations. »

Apple et Google sont de bons élèves donc, qui donnent l’exemple, mais usent aussi de leur influence pour pousser les autres acteurs du secteur dans la bonne direction.

Les bonnes et mauvaises notes

Avec 83 % d’utilisation d’énergies renouvelables, Apple se place devant les 56 % de Google. Toutefois, la firme de Mountain View entend bien prendre la tête du classement en 2017. Avec comme objectif les 100 %. Voir à ce propos notre précédent article « Green IT : Google, champion des énergies renouvelables ».

Trois sociétés IT sont au-dessus des 50 % d’utilisation d’énergies renouvelables. Ce qui leur permet de décrocher la plus haute note, un A. Ce sont Apple (83 %), Facebook (67 %) et Google (56 %). HP atteint également la barre des 50 %, mais l’ensemble du tableau (transparence des informations fournies, politique de soutien aux énergies vertes, etc.) lui est peu favorable et provoque un abaissement de sa note.

Oracle arrive presque en queue de peloton, avec l’utilisation de seulement 8 % d’énergies renouvelables pour ses activités. Soit moins que les acteurs chinois du classement, pourtant peu regardants en la matière (mais qui restent mieux placés que les sociétés coréennes, lanternes rouges du classement).

Service par service

Passons maintenant à une analyse service par service. Pour les datacenters, Switch arrive en tête. La société affiche fièrement un A et 100 % d’utilisation d’énergies renouvelables. Rackspace et Equinix prennent la seconde et troisième place, loin derrière.

Côté services de vidéo, c’est YouTube qui arrive en tête : 56 % et note de A. Vimeo aurait pu être un bon challenger de Google (47 % d’utilisation d’énergies renouvelables), mais voit sa note fixée à D, du fait d’une politique écoresponsable jugée trop molle.

Dans le secteur de la musique en ligne, c’est iTunes d’Apple qui prend la place de numéro un : 83 % et note de A. Là encore, un concurrent aurait pu faire un bon numéro deux, mais se voit plombé par une politique trop insuffisante en la matière. C’est Spotify, avec 56 % d’utilisation d’énergies renouvelables, mais une note finale de D.

Passons aux services de messagerie. iMessage d’Apple arrive sans surprise en tête (83 % et note de A). Il est toutefois talonné par WhatsApp, qui décroche lui aussi une note de A, avec 67 % d’utilisation d’énergies renouvelables.

Sur le search, nous avons des extrêmes : un excellent Google (56 %, A), devant un très bon Yahoo (74 %, B). Puis un moyen Bing (32 % et B). Et en queue de classement, un bien mauvais Baidu, avec sa note de F.

Les réseaux sociaux sont le paradis des mauvaises notes, avec des F en pagaille. Les seuls bons élèves sont Facebook (67 % et A), Instagram (67 % et A) et LinkedIn (seulement 10 % d’utilisation d’énergies renouvelables, mais une note finale de B).

À lire aussi :
Green IT : des clients réclament à AWS plus de transparence
Le nouveau datacenter de Facebook mise tout sur l’éolien
Microsoft met du vent dans les voiles de ses datacenters

Crédit photo : © PhotoStock10 – Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur