Apple fabriquera ses équipements pour datacenter en Arizona

CloudDatacentersDSIProjetsRéseauxServeurs

Dans un document, on apprend qu’Apple va se servir de son datacenter à Mesa en Arizona pour construire ses équipements pour ses autres datacenters.

En février 2015, Apple avait mis fin à une embrouille avec un prestataire, GT Advanced, chargé de développer des écrans en saphir synthétique pour les iPhone. Finalement, la firme de Cupertino avait choisi la technologie de Gorilla Corning. Dans cette histoire, Apple a récupéré les locaux de GT Advanced à Mesa, ville proche de Phoenix, pour en créer un méga datacenter. A l’époque, la firme américaine annonçait un investissement de 2 milliards de dollars sur 10 ans pour faire du site un centre de commande de son réseau global.

Ce site va avoir une nouvelle corde à son arc, indique nos confrères de Business Insider. Ils ont déniché un document montrant qu’Apple souhaite créer une « chaîne de fabrication high tech » dans son datacenter de Mesa. Concrètement, elle souhaite produire « des baies de datacenter pour d’autres datacenters ». Cette demande a été déposée en juin dernier, mais publiée seulement hier. La société précise que « la nature du produit n’est pas à destination de l’utilisateur final, mais pour d’autres datacenters globaux ».

Une zone franche pour ne pas payer de taxes

Traditionnellement, Apple élabore, teste et configure ses serveurs au sein de ses datacenters globaux dans l’Oregon et en Caroline du Nord. De la même façon que Google ou d’autres grands acteurs IT, Apple travaille sur son propre hardware pour optimiser son infrastructure, mais également pour renforcer la sécurité de ses offres.

La société va donc centraliser ce travail d’élaboration et de tests à Mesa en Arizona. Dans la notice déposée auprès du gouvernement fédéral, elle demande l’autorisation d’importer du matériel, comme « des boîtiers et des baies pour serveurs », mais aussi « des commutateurs et des routeurs ». Ne laissant aucun doute sur la nature de la fabrication.

Le choix de Mesa en Arizona pour centraliser la production d’équipements pour datacenter ne doit rien au hasard. Elle se situe dans une zone franche, ce qui signifie qu’Apple est exempté de taxes et de droit de douanes notamment sur l’exportation et l’importation de matériel. A travers ces mesures, le gouvernement américain veut revitaliser certaines zones d’activité et recréer des emplois sur le sol américain.

Un vœu cher au futur président Donald Trump qui souhaite qu’Apple réinternalise la fabrication des iPhone aux Etats-Unis. Dans le cas de Mesa, Apple n’indique pas combien d’emplois seront créés, mais simplement que les employés travaillant dans cette chaîne de fabrication « auront un haut niveau d’éducation ».

A lire aussi :

Apple Swift frappe à la porte des datacenters

Pour le streaming, Apple renforce son réseau et ses datacenters


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur