Apple met fin à son contrat avec VMware et opte pour KVM

CloudDSIEditeurs de logicielsProjetsVirtualisation
3 421 Donnez votre avis

Apple ne renouvelle pas son contrat avec VMware et préfère se tourner vers le couple KVM – OpenStack. En raison de difficultés sur le coût des licences du géant de la virtualisation ?

Apple a décidé de ne pas renouveler son contrat avec VMware et va se lancer dans le déploiement de KVM, une technologie de virtualisation Open Source concurrente, affirme un article de CRN. Selon les sources anonymes citées par nos confrères, cette décision serait une volte-face de Cupertino, qui utilise VMware sur ses infrastructures internes : selon CRN, il y a un mois, Apple et VMware étaient parvenus à un accord verbal sur l’extension de l’accord de licence d’entreprise (ELA, pour Enterprise License Agreement), signé pour la première fois en 2011 et renouvelé en 2013. Le nouveau contrat que les deux entreprises étaient sur le point de parapher se chiffrait à environ 20 millions de dollars.

La rupture entre Cupertino (en photo le futur campus de la firme dans cette ville de Californie) et le leader de la virtualisation, en passe de tomber dans l’escarcelle de Dell à la faveur du rachat de sa maison mère, EMC, semble indiquer une crispation sur les conditions de licences. A moins que la DSI d’Apple n’ait refait ses calculs en intégrant les projections de croissance de son Cloud interne : sur des infrastructures importantes, les acteurs du Web, qui s’appuient sur des DSI étoffées, sont tentés de remplacer les éditeurs propriétaires par des solutions Open Source. En l’occurrence, par KVM et OpenStack concernant les clients VMware. C’est d’ailleurs l’option qu’envisage Apple. En France, Voyages-SNCF suit la même voie. Dans un entretien récent avec la rédaction, Gilles de Richemond, qui dirige Voyages-SNCF Technologies (VSCT), la DSI de cette filiale de distribution digitale de la SNCF, expliquait : « Avec le temps, VMware a fait bouger son modèle économique au point de nous pousser à chercher des alternatives. »

La maintenance : 50 % du chiffre d’affaires

CRN ne précise pas si Apple entend remplacer l’ensemble de ses déploiements VMware par des solutions Open Source. Cupertino exploite déjà des technologies libres, comme le cluster Mesos qui supporte l’assistant vocal Siri.

Le média américain signale par ailleurs que d’autres grands clients de VMware ont connu des difficultés avec leur ELA signé avec VMware. L’armée américaine (qui a signé un contrat de 44,8 millions de dollars en 2013 suivi d’une prolongation de 33,3 millions) a ainsi enregistré des coûts supérieurs à ce qui avait été planifié. En juin dernier, l’éditeur et son revendeur Carahsoft ont par ailleurs accepté de verser plus de 75 millions de dollars pour mettre fin à un procès les accusant d’avoir surfacturé l’état fédéral américain. Comme nombre d’autres éditeurs, le chiffre d’affaires du leader de la virtualisation dépend fortement de la maintenance : lors de son année fiscale 2014, cette dernière représentait environ 50 % de ses quelque 6 milliards de dollars de revenus, une proportion qui a doublé par rapport à 2007.

A lire aussi :

Dell + EMC : naissance d’un géant des infrastructures face à HP

VMworld 2015 : VMware s’active dans le Cloud hybride et les containers

 

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur