Apple épaulerait Foxconn sur les composants de Toshiba

ComposantsPoste de travail
Toshiba TSV

Foxconn peut compter sur un allié de choix pour convaincre Toshiba de lui céder une part de ses activités semi-conducteur : Apple.

Nous apprenions en début de semaine que Foxconn pourrait mettre jusqu’à 27 milliards de dollars sur la table pour acquérir les activités semi-conducteur du Japonais Toshiba. Le Taïwanais, premier ODM au monde, pourrait ainsi disposer d’un accès direct à des composants mémoire de type Flash NAND. Très populaires dans le monde du stockage.

NHK révèle qu’Apple pourrait se rapprocher de Foxconn afin de l’aider à conclure cet accord. La firme de Cupertino fait construire nombre de ses produits électroniques chez l’ODM taïwanais. Dont l’iPhone, la star des smartphones. S’assurer que la société puisse mettre la main sur une partie des actifs de Toshiba dans le secteur des semi-conducteurs, s’est s’assurer un approvisionnement sans failles en composants mémoire Flash NAND. Utilisés comme mémoire de stockage dans tous les iPhone.

Une rude concurrence

Les plans des deux firmes pourraient toutefois tomber à l’eau. Broadcom, SK Hynix et Western Digital sont en effet également sur les rangs pour prendre des parts dans Toshiba. Western Digital estime même que son accord de partenariat avec la société en fait le seul en droit de proposer un rachat, partiel ou total, des activités de conception de composants du groupe japonais.

Quant au gouvernement japonais, il voit d’un assez mauvais œil le fait de voir s’envoler une partie des actifs de Toshiba à l’étranger.

À lire aussi :
Toshiba : le titre dévisse après un énième report de la publication des résultats
Toshiba confirme la création d’une spin off dédiée aux semi-conducteurs
Toshiba prêt à vendre la totalité de sa division semi-conducteurs


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur