Apple ne développera pas son iCar avec BMW et Mercedes

CloudLegislationRégulations
3 14 Donnez votre avis

Les constructeurs allemands BMW et Daimler, maison-mère de Mercedes, ont rompu les négociations avec Apple sur le développement de l’iCar, la voiture connectée de la Pomme. Cupertino se montrerait trop possessif sur les données que va générer le véhicule.

Les constructeurs automobiles allemands Daimler et BMW ont mis fin à leurs discussions avec Apple autour de la voiture électrique, assure Handelsblatt citant des sources industrielles. La firme de Cupertino cherche des alliances afin de développer un véhicule électrique, une ‘iCar’, qui serait fortement connectée et partiellement autonome. Pour l’instant, selon Handelsblatt, c’est l’équipementier canado-autrichienne Magna Steyr qui tiendrait la corde.

Reste que l’échec des négociations avec les deux géants que sont Daimler (qui possède Mercedes-Benz) et BMW constitue un revers pour Apple. Selon nos confrères, les discussions entre le Californien et les deux industriels allemands ont achoppé sur la question du leadership sur le projet et sur la question de la propriété et de l’exploitation des données générées par les véhicules. Apple entend en effet coupler son projet d’iCar à iCloud, son Cloud maison ; les données engendrées par les capteurs des véhicules y seraient déversées et pourraient donner naissance à une nouvelle génération de services de géolocalisation.

BMW et Daimler jouent la carte Here

Aucune des entreprises ne confirme l’existence de négociations sur un éventuel projet d’iCar. Pas plus, évidemment, que la rupture des discussions sur le sujet. Selon Handelsblatt, BMW a rompu les discussions avec Cupertino l’année dernière. Tandis que Daimler y a mis fin plus récemment. Si le projet d’iCar est secret, différentes indiscrétions parues dans la presse suggèrent que le projet mobilise déjà des centaines d’employés d’Apple, localisés dans des bureaux en Californie et à Berlin, où Cupertino cherche à attirer des compétences locales.

De leur côté, les constructeurs allemands travaillent à leurs propres services en ligne, notamment via le rachat de Here à Nokia. Ce spécialiste de la cartographie a été repris en décembre dernier pour 2,5 milliards d’euros par un consortium de constructeurs automobiles d’outre-Rhin (Audi, filiale de Volkswagen, BMW et Daimler). Un groupement auquel vient de s’associer l’équipementier Bosch. Les technologies de cartographie sont centrales dans la mise au point des véhicules fortement connectés ou autonomes.

Le go d’Angela Merkel

Récemment, la chancelière allemande Angela Merkel a rencontré les constructeurs automobiles pour les enjoindre de progresser dans la mise au point de véhicules électriques, mais aussi pour leur assurer que les routes du pays seraient bientôt ouvertes aux voitures autonomes. Mme Merkel, dont le pays est la patrie de Volkswagen, Daimler ou BMW, a invité l’industrie à lui présenter une liste de souhaits ainsi qu’un agenda sur le sujet. La chancelière a indiqué que les bases légales des tests sur les routes allemandes pourraient être posées dès la fin mai.

A lire aussi :

203 millions de voitures connectées « upgradables » à distance en 2022

La voiture 100 % autonome : une hérésie ?

Gartner met la voiture connectée au sommet de son Hype Cycle

Crédit photo : Lester Balajadia / Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur