Apple planche secrètement sur les écrans des iPhone et iPad

MobilitéSmartphonesTablettes
3 7 Donnez votre avis

Un laboratoire à Taiwan serait la base arrière des recherches d’Apple sur les prochains écrans des iPad et iPhone. Dans le même temps, la firme aurait racheté un fabricant de semi-conducteurs, Maxim Integrated Products.

Avec Apple, le culte du secret est une règle de vie, mais il arrive (souvent) que la presse se fasse l’écho de rachats ou des intentions technologiques. Deux exemples viennent de confirmer cet art de vivre.

Le premier est la découverte à Taiwan, plus exactement à Longtan, d’un laboratoire qui appartiendrait à la firme de Cupertino. Selon Bloomberg, une cinquantaine d’ingénieurs travailleraient sur place autour de nouveaux écrans pour iPhone ou iPad pour gagner en finesse, réduire la consommation d’énergie ou gagner en luminosité. Selon des indiscrétions recueillies, Apple s’attèlerait sur place à concevoir des écrans LCD plus sophistiqués que l’on retrouve sur les gammes de terminaux mobiles de la firme mais aussi les Mac.

Ces développements visent à réduire la dépendance d’Apple face aux fabricants d’écran que sont Samsung Electronics, LG Display, Sharp et Japan Display. Pour élaborer sa propre technologie, Apple s’appuierait sur des petits constructeurs Taiwanais comme AU Optronics ou Innolux Corp. Bloomberg précise que le laboratoire appartenait auparavant à Qualcomm qui planchait sur les écrans Mirasol, basés sur la technologie IMOD (Interferometric Modulator Display).

Maxim Integrated Products dans la besace d’Apple

Autre découverte par Apple Insider, le rachat de Maxim Integrated Product, spécialiste des semi-conducteurs pour un montant de 18,2 millions de dollars. L’entreprise dispose d’une usine basée à San José en Californie et a travaillé pendant quelques années avec Samsung Electronics.

L’usine de San José est relativement petite, 7000 m², pour envisager une chaîne de production à grande échelle. Apple devrait s’en servir comme d’une base pour tester des prototypes. On peut imaginer par exemple la création de composants pour la technologie Mirasol développée dans le laboratoire de Taiwan.

La firme de Cupertino peut s’appuyer aussi sur cette usine pour élaborer ses prochaines puces Ax pour les iPhone et les iPad. A suivre…

A lire aussi :

Programmation : Apple libère le code source de Swift

L’iPhone d’Apple, un aspirateur à bénéfices dans les smartphones

crédit photo : Andrey Popov-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur