Apple pousse Foxconn et Pegatron à fabriquer l’iPhone aux US

ComposantsMobilitéPCPoste de travailProjetsRégulationsSmartphonesTablettes
1 14 Donnez votre avis

Apple aurait demandé à ses fabricants d’étudier la possibilité d’installer une chaine de production d’iPhone sur le sol américain.

Apple tente-t-elle d’anticiper sur les futures décisions de Donald Trump ? Selon le Nikkei Asian Rewiew, la firme de Cupertino a demandé à plusieurs de ses fournisseurs asiatiques d’étudier une potentielle implantation des unités de production sur le sol américain pour les iPhone et autres composants utilisés par Apple dans ses produits. « Apple a demandé en juin à Foxconn et Pegatron, les deux assembleurs de l’iPhone, d’examiner la fabrication des smartphones aux États-Unis. », a reporté une source anonyme au quotidien asiatique.

Trump à prendre au sécieux

Foxconn, propriété du groupe taïwanais Hon Hai Precision Industry, aurait confirmé l’information. Pas Pegatron. Cette éventualité est aujourd’hui évoquée alors que Donald Trump a clairement affiché ses intentions d’obliger Apple à fabriquer ses produits sur le sol américain. En janvier, celui qui n’était encore que futur candidat à la présidence américaine, déclarait : « Nous allons obtenir qu’Apple construise ses ordinateurs et ses ‘foutus’ objets dans ce pays a plutôt que dans d’autres. » Un mois plus tard, il invitait les consommateurs à boycotter les produits de la Pomme qui refusait d’aider le FBI à débloquer un iPhone 5c dans l’affaire de la tuerie de San Bernardino. Enfin, Trump a menacé de taxer à 45% les produits importés de Chine. Ce dont pourrait indirectement souffrir Apple par un boycott de ses appareils sur le marché chinois.

Les intentions du prochain président américain sont donc à prendre au sérieux, ce que fait Apple. Mais c’est un véritable défi qui se dresse pour la firme alors que les coûts de production aux États-Unis pourraient être 50% plus élevés qu’en Chine. De plus, il faudra trouver une main d’œuvre aussi malléable que celles des usines asiatiques. Enfin, la mise en place d’une véritable infrastructure pour assurer la chaîne d’approvisionnement pourrait nécessiter plusieurs années alors que la plupart des composants électroniques ne sont pas produits aux États-Unis.

Apple premier client de Foxconn

Néanmoins, la firme américaine est le premier client de Foxconn et lui apporte 50% de son chiffre d’affaires. Une dépendance qui laisse peu de choix à Foxconn s’il veut conserver son client.

La production de produit Apple sur le sol américain ne serait cependant pas une première. En 2013, l’entreprise a fait construire une chaine de production par son fournisseur singapourien Flextronics pour produire un Mac Pro au Texas (à Austin). Et Foxconn avait déjà déployé une ligne d’assemblage pour iMac dans ce même Etat un an auparavant.


Lire également
Apple voudrait des iPhone OLED, mais l’industrie n’est pas prête
Le MacBook Pro 2016 convainc les testeurs. Et les acheteurs ?
Smartphone : Apple dépasse Samsung aux Etats-Unis


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur