Télégrammes : Apple recrute dans la réalité augmentée, Violin Memory racheté, HipChat piraté, SAP en forme

AppsCloudCollaborationData & StockageERPLogicielsMobilitéPolitique de sécuritéSécuritéStockage

Pendant que les candidats déçus tirent les leçons du premier tour et que les lauréats élaborent la stratégie du second, il est temps de lire les télégrammes du soir.

Apple recrute dans la réalité augmentée. Apple a bien l’intention d’assurer son développement sur le secteur de la réalité virtuelle/augmentée (AV/AR). Selon Bloomberg, la firme de Cupertino a recruté, plus tôt dans le courant de l’année, le Dr. Jeff Norris pour développer des lunettes de réalité augmentée ainsi que de futures technologies relatives à la nouvelle interface de l’iPhone. Jeff Norris travaillait à la Nasa depuis 1999 où il a fondé le bureau des innovations (Mission Operations Innovation Office) du laboratoire de propulsion. Il y a notamment développé des solutions d’AV/AR et de robotique, dont le projet Sidekick qui utilise Hololens de Microsoft pour communiquer avec les astronautes de la station spatiale internationale. Au-delà de cette embauche, Apple a également créé en début d’année une équipe de plusieurs centaines d’ingénieurs pour travailler à ce que beaucoup d’acteurs IT considèrent comme la prochaine révolution technologique.

Violin Memory racheté par un fonds de Soros. Un des premiers acteurs à percer dans le stockage Flash a finalement trouvé preneur. Asphyxiée financièrement après une aventure boursière désastreuse, Violin Memory est racheté par le fonds Quantum Partners. Ce dernier est piloté par un autre fonds, Soros Fund Management. Le nouvel acquéreur de Violin Memory garde la propriété intellectuelle, les équipes et les clients. Il se chargera par contre lui-même de la gestion et des finances. Parmi les prétendants au rachat, les noms de Samsung, EMC, IBM et Seagate Technology ont circulé.

HipChat piraté. La solution de messagerie instantanée professionnelle développée par Atlassian a probablement était victime d’un piratage. L’éditeur n’a pas voulu prendre de risque et a décidé de forcer la réinitialisation des mots de passe des utilisateurs. La firme australienne se veut rassurante en précisant que le piratage ne concerne pas les données de paiement ou les informations bancaires, et ne s’étend pas davantage à d’autres solutions de l’éditeur. Dans un billet de blog, Atlassian précise que l’intrusion s’est déroulée via une faille dans une librairie tierce utilisée par HipChat. L’attaquant a réussi à dérober des identifiants de comptes (noms, adresses et mots de passe chiffrés). Plus grave, il a réussi à subtiliser des messages et du contenu. Le piratage toucherait 0,05 % des instances.

SAP en forme au premier trimestre. L’activité du premier éditeur européen est bien orientée au premier trimestre 2017, avec un chiffre d’affaires en progression de 12 % sur un an, à 5,3 milliards d’euros. L’éditeur explique que les commandes pour ses offres Cloud progressent de 44 % en un an (en monnaies constantes), à 215 millions. Au total, l’activité Cloud représente 905 millions d’euros sur ce trimestre, un bond de 34 % en un an. C’est plus que ce qu’attendaient les analystes, ce qui explique la progression du titre en bourse. Selon le communiqué du géant allemand, la filiale française connaît une croissance très soutenue sur le Cloud. SAP met également en avant l’adoption grandissante de S/4 Hana, son ERP bâti pour son architecture de base de données In-Memory. Ce progiciel a déjà convaincu 5 800 clients dans le monde, dont 400 sur les trois premiers mois de 2017. En revanche, les profits de l’éditeur reculent sur un an, passant de 570 à 530 millions d’euros. L’éditeur évoque des éléments exceptionnels pour justifier cette relative contre-performance, à commencer par les coûts liés à son programme de participations auquel souscrivent près des deux tiers de ses 86 000 employés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur