Applications d’entreprises : en dehors du Cloud Native point de salut

AppsCloudDéveloppeursDSILogicielsMobilitéProjets

Une étude menée par Capgemini montre que les applications nativement Cloud deviendront la norme d’ici 2020.

Le futur des applications passe clairement par le Cloud. Capgemini a réalisé une étude auprès de 900 responsables IT dans 11 pays montrant qu’actuellement 15% des applications d’entreprises sont créées en mode Cloud. Ce taux passera à 32% d’ici 2020.

Dans son étude, Capgemini considère les applications nativement Cloud, celles constituées de microservices indépendants. Elles sont en général développées et exécutées sur une plateforme as a service. Les analystes de la SSII complètent les caractéristiques par : l’intégration continue; les conteneurs; la méthode devops.

Pour Franck Greverie, responsable de l’activité Cloud et Cybersécurité chez Capgemini, « nous estimons que les architectures Cloud Native deviendront l’option par défaut pour les applications orientées clients d’ici à 2020 ». Une prédiction soutenue par « la nécessité de déployer en permanence des innovations à un rythme accéléré et d’améliorer l’expérience client ». Et de prévenir : « Les entreprises retardant l’adoption de cette approche auront du mal à combler l’écart avec leurs concurrents. »

Un facilitateur de business

L’enquête souligne que la bascule vers cette approche Cloud Native répond à un besoin d’agilité pour les entreprises (74%) et une meilleure collaboration avec les prestataires externes. Pour les entreprises ayant choisi très tôt cette orientation, le saut s’avère payant en termes de business avec deux fois plus de chance de voir croître leur chiffre d’affaires.

Qui dit Cloud Native dit aussi retour sur le devant de la scène de la DSI. Pour la majorité des répondants, l’IT va devenir un élément critique pour soutenir et accompagner les objectifs commerciaux. 67% des DSI s’attendent à ce que le Cloud Native apporte de nouveaux business. Avec comme conséquence, une grande évolutivité et des mises à jour rapides des produits et des services.

Une aventure semée de quelques embûches. Les DSI sont confrontés à des restrictions budgétaires, mais également à des blocages culturels et une problématique d’intégration au sein de l’infrastructure historique. Mais le sens de l’histoire est en marche vers le Cloud Native.

A lire aussi :

Face à la montée du Cloud, le on-premise fait de la résistance

Externalisation : les grandes entreprises embarquent le Cloud public


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur