Les ARM 64 bits luttent à armes égales avec les Core d’Intel

ComposantsPCPoste de travail
Tegra X1
8 4 Donnez votre avis

Les puces ARM 64 bits en Cortex-A57, comme le Tegra X1 de la Shield TV, sont particulièrement véloces, même en mode desktop. C’est ce que démontre aujourd’hui Phoronix.

La gamme Shield de Nvidia comprend trois offres : une console de jeux portable (Tegra 4 et 2 Go de RAM) ; une tablette (Tegra K1 à 2,2 GHz et 2 Go de RAM) ; une machine Android TV (Tegra X1 à 1,9 GHz et 3 Go de RAM).

Shield TV est un produit intéressant, car son processeur intègre 4 cœurs ARM Cortex-A57, épaulés par 4 cœurs Cortex-A53. Une configuration très classique, retrouvée dans d’autres produits Android. Le Tegra X1 se démarque cependant par son GPU particulièrement rapide. Mais c’est la partie CPU que Phoronix a souhaité mettre à l’épreuve.

Et cette comparaison est intéressante. En particulier face aux puces x86 d’Intel, comme le Core i3-5010U (2 cœurs physiques, 4 cœurs logiques, 2,1 GHz), le Celeron N2820 (deux cœurs à 2,4 GHz) et le l’Atom Z3735F (4 cœurs à 1,83 GHz).

ARM enfin dans la course au desktop ?

Dans la plupart des tests, Celeron et Atom sont clairement dépassés, avec des scores pouvant être jusqu’à deux fois inférieurs. Le Tegra X1 se rapproche souvent des performances du Core i3-5010U, sans jamais le dépasser. Rappelons que le GPU n’est pas ici utilisé. Avec lui, le X1 dépasserait sans peine l’ensemble de ses concurrents x86 dans le cadre de certains calculs parallèles.

Bref, les Cortex-A57 semblent en mesure de lutter efficacement contre les puces x86 sur leur propre terrain : le desktop. Et nous parlons ici de composants mobiles. Avec les offres serveur, les caractéristiques des processeurs ARM vont s’envoler. Cavium promet ainsi une puce comprenant 48 cœurs ARM cadencés à 2,5 GHz.

À lire aussi, notre dossier programmation Raspberry Pi :
Raspberry Pi et développement : Apprendre à programmer (épisode 1)
Raspberry Pi et développement : Java SE, first class citizen (épisode 2)
Raspberry Pi et développement : C/C++ à toutes les sauces (épisode 3)
Raspberry Pi et développement : du calcul au Big Data (épisode 4)
Raspberry Pi et développement : .NET, avec ou sans Windows (épisode 5)
Raspberry Pi et développement : un RAD nommé Xojo (épisode 6)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur