ARM OS open source écosystème

Les systèmes d’exploitation open source affutent leurs ARM

Contrairement à ce que pensent certains, l’écosystème logiciel « serveur » autour des puces ARM est déjà bien développé. Démonstration.

L’architecture processeur ARM est aujourd’hui maître d’une très grande partie du marché. À deux exceptions près : les PC et les serveurs.

L’arrivée annoncée de puces 64 bits de hautes performances pourrait permettre à ARM de conquérir ces deux secteurs. Toutefois, dans le monde des serveurs, la faiblesse de l’écosystème logiciel est souvent mise en avant par les détracteurs de cette technologie. À tort.

Rappelons tout d’abord que nombre de serveurs de stockage, les fameux NAS, sont aujourd’hui motorisés par des puces ARM. Qu’on se le dise : ARM a déjà un pied (et de belle taille en volumétrie) sur le marché des serveurs.

L’open source, archiprésent sur ARM

Si les OS UNIX propriétaires ne sont pas encore adaptés aux environnements ARM, de nombreux dérivés open source sont présents.

Carton plein dans le monde BSD, avec des moutures ARM officielles de NetBSD et OpenBSD. Un portage de FreeBSD est en cours. Côté distributions Linux, tous les grands projets se penchent aujourd’hui sur l’ARM : Debian, openSUSE et Ubuntu proposent des moutures ARM officielles de leurs OS. Le travail sur Fedora est en cours.

Il en découle que plusieurs acteurs professionnels pourraient fournir des OS adaptés aux serveurs ARM : Canonical (via Ubuntu), Red Hat (en reprenant le travail effectué sur Fedora dans RHEL) et SUSE (en reprenant le travail effectué sur openSUSE dans SLES).

  • En résumé, sont parfaitement aboutis : Debian, NetBSD
  • Sont finalisés, mais depuis un temps plus court : OpenBSD, openSUSE, Ubuntu
  • Devrait arriver prochainement : Fedora
  • Pourraient arriver rapidement : Red Hat Enteprise Linux, SUSE Linux Enterprise Server

De quoi faire. En encore, nous ne parlons que des OS les plus courants. Plusieurs dizaines d’autres sont accessibles pour les puces ARM et sont adaptés ou adaptables à des environnements serveur.

Et du côté de Windows ? Microsoft a récemment indiqué travailler sur une mouture ARM 64 bits de son OS desktop. La firme choisira-t-elle de faire de même avec Windows Server ?

David Feugey

Auteur: David Feugey

Journaliste Silicon.fr

Mon article vous a plu ?
Restez-connectés en vous inscrivant à nos newsletters

David Feugey David Feugey David Feugey David Feugey

Cloud : Accélérateur de Business

Tout savoir sur les atouts Cloud pour la DSI !
Accédez au site Cloud : Accélérateur de Business et découvrez les dossiers et articles dédiés au Cloud, visualisez les vidéos interviews et témoignages clients et téléchargez gratuitement les études et livres blancs.

Derniers commentaires




3 replies to Les systèmes d’exploitation open source affutent leurs ARM

  • Le 8 novembre 2012 à 17:15 par Skwaloo

    Salut David,

    En beaucoup moins répandu, il y a aussi les PlugCompter qui font tourner de l’ARM en serveurs.
    Il est aussi possible d’avoir Gentoo sur PandaBoard.

    Merci pour toutes tes infos, c’est toujours un plaisir de lire tes articles.

    • Le 8 novembre 2012 à 17:27 par David Feugey

      Merci :)

      • Le 8 novembre 2012 à 22:20 par Skwaloo

        J’ai lu que Red Hat s’occupait du futur serveur en proc ARM d’AMD.

Laisser un commentaire

  • Les champs obligatoires sont indiqués avec *,
    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

X
Connexion S'enregistrer

Connectez-vous pour accéder à tout notre contenu.
Si vous n'avez pas encore de compte,
S'enregistrer GRATUITEMENT

perdu ?
Connexion S'enregistrer

Enregistrez-vous gratuitement pour avoir un accès illimité à tout notre contenu.

Vérifiez votre email

Merci de votre enregistrement. Nous venons de vous envoyer un email contenant un lien pour confirmer votre adresse.
(si vous ne recevez pas l'email dans quelques minutes, vérifiez votre boîte spam).

Oh, vous avez perdu votre mot de passe ?

Pour recevoir votre mot de passe, entrez l'adresse email utilisée pour vous inscrire.

Ou essayer de vous connecter à nouveau.