Attentats : Paris organisera un hackathon sur la sécurité

DéveloppeursProjetsSécurité
4 127 Donnez votre avis

La mairie de Paris va réunir des spécialistes français et internationaux pour créer des solutions face aux menaces terroristes. Un hackathon se déroulera en janvier prochain.

Anne Hidalgo a dévoilé une liste de mesures visant à améliorer la sécurité des parisiens après les attentats du 13 novembre dernier. Parmi ces annonces, on retiendra un volet numérique avec la création d’un hackathon en janvier 2016. Ce rendez-vous doit servir à « développer de nouvelles solutions de gestion de l’urgence et d’information du public en cas de crise », peut-on lire en point numéro 11 des mesures de sécurité.

Anne Hidalgo a indiqué devant le Conseil de Paris, en présence du Préfet, qu’ « Internet est un enjeu clé dans la lutte contre le terrorisme ». Lors des attentats, les réseaux sociaux ont été fortement sollicités avec des mouvements spontanés comme la recherche de personnes blessées et l’opération portes ouvertes pour les personnes cherchant un abri ou des services plus structurés comme le bouton en sécurité de Facebook.

Sur l’inspiration de Jean-Louis Missika

On ne sait pas grand-chose sur ce futur hackathon, sinon qu’il a été inspiré par une note interne du maire adjoint en charge du Grand Paris et du développement économique, Jean-Louis Missika. Selon Le Monde, qui s’est procuré cette note, l’édile veut mobiliser les acteurs du numérique pour que « les développeurs, les créateurs, la société civile apportent à la police et aux services de l’Etat des idées de solutions de prévention, d’alerte et de gestion des crises ». Ce hackathon se déroulerait sur 2 jours avec un jury pour primer la ou les meilleures applications. Jean-Louis Missika souhaite rassembler aussi bien des développeurs, que des opérateurs de téléphonie mobile, citant SFR, Orange et Free, mais aussi les acteurs américains comme Facebook et Twitter. Pour lui, « il faudrait imaginer en cas de crise des systèmes numériques qui permettent aux habitants de diffuser des alertes aux forces de police par le texte plutôt que par la voix ».

En plus de cette réunion, la mairie de Paris annonce des mesures supplémentaires comme la création d’une plateforme d’incubation « Défense & Sécurité » au sein d’un incubateur de la Ville de Paris, démarche associant les grandes entreprises du secteur. Anne Hidalgo n’a pas détaillé cette mesure, ni précisé le nom de l’incubateur choisi. Enfin, la municipalité va travailler sur la modélisation en 3D des salles de spectacles et des manifestations sportives. Ces bases de données serviront aux forces de l’ordre pour faciliter et accélérer leurs interventions.

A lire aussi :

État d’urgence : les députés votent le blocage express de site web

Attentats : les Anonymous, GhostSec et EI s’affrontent sur le web

Crédit Photo : Production Perig-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur