Avec CA, le mainframe adopte DevOps pour devenir Agile

CloudDéveloppeursDSIProjetsServeurs
IBM zEnterprise EC12 © IBM
1 46 Donnez votre avis

CA technologies propose de travailler en DevOps sur mainframe, et de gérer les projets de migration des applications mainframe. Entretien avec Ashok Reddy, directeur général de cette division Mainframe.

Spécialiste du mainframe, Ashok Reddy a mené plusieurs projets d’optimisation des investissements mainframe, dans la lignée stratégique de CA Technologies. Jusqu’à proposer une approche DevOps sur mainframe pour une approche globale et cohérente de la démarche Agile, “du mobile au mainframe”.

Ashok Reddy, CA Technologies
Ashok Reddy, CA Technologies

Vous réalisez une majorité de vos revenus sur le mainframe. Reste-t-il un environnement intéressant ?

De nombreuses entreprises utilisent le mainframe pour exécuter leurs applications critiques nécessitant du transactionnel en continu, 24x7x365. Toutefois, il souvent difficile de déplacer les choses ou de tirer plus de profit des performances du mainframe.

Les systèmes de réservation, les transactions bancaires… de nombreuses applications critiques tournent sous mainframe. Et les évolutions renforcent ce besoin. Ainsi, les transactions financières concernent des paiements de plus en plus faibles, mais le nombre ces transactions explose.

Avec le mainframe, une seule licence logicielle est généralement nécessaire, tandis qu’il en faut autant que de serveurs en informatique distribuée. Un aspect intéressant pour les entreprises, dont les activités nécessitent une disponibilité maximale à faible latence.

Pourtant, il semble peu propice aux déploiements des évolutions informatiques…

Déployer un environnement de type DevOps ou Agile nécessite plus de workloads. Ce qui signifie aussi plus de Mips, dont une augmentation des coûts.

Cependant, il est aujourd’hui possible d’acheter de la puissance mainframe au forfait. En outre, les processeurs dédiés à un traitement (ZIIP pour Z System Integrated Information Processor) permettent de réduire la note, et plus encore avec un grand nombre de transactions.

En revanche, l’agilité métier est freinée par la rigidité des processus traditionnels et par des outils forcément moins modernes, qui ne favorisent pas la “Continuous Delivery” [NDLR: mise à disposition de nouveau code en continu, sans interruption de la production].

Quant à l’automatisation, elle exige des compétences très pointues, et peu répandues.
Enfin, l’atout sécurité du mainframe est devenu plus relatif, avec la nécessaire ouverture de ses applications qui l’expose autant que les autres infrastructures.

Alors comment peut-on associer concrètement DevOps et mainframe ?

CA Technologies a recréé la stack mainframe dans le mainframe, afin d’intégrer une approche DevOps malgré tous ces freins. Jusqu’à automatiser le déploiement et les mises à jour pour parvenir à la “Continuous Delivery”. Cette nouvelle stack est animée par une machine java virtuelle (JVM) et autorise la haute disponibilité en parallèle de la mise à jour continue. En effet, il n’y a pas d’arrêt de la production, car ce “miroir” utilise des mécanismes de load-balancing [équilibrage de charge] pour répercuter les modifications par contamination. Bien entendu, les divers tests sont également réalisés, avant, pendant et après la mise en production.

Certes, on multiplie par deux les environnements. Toutefois, les coûts ne sont pas doublés, puisque la charge est moindre avec ce second environnement.

Cela n’apporte-t-il pas plus de complexité ?

Désormais sur le mainframe, il est possible de travailler en mode DevOps malgré les applications Cobol, avec des applications Java dont les compétences sont plus répandues et qui offrent bien plus de flexibilité. Et surtout, la charge est moindre et les automatisations maitrisées. Nos solutions prennent en charge les aspects les plus pointus, mais aussi les plus rébarbatifs, sensibles et critiques.

De plus, la nouvelle suite logicielle CA Mainframe Operations Intelligence reposant sur un algorithme spécifique identifie les éventuels incidents systèmes pour y remédier avant qu’ils n’affectent les performances. Ses capacités de machine-learning permettent de repérer les comportements récurrents et d’améliorer sans cesse les analyses afin d’éviter toute indisponibilité, afin de simplifier la gestion des datacenters.

Nous avons amélioré CA Workload Automation pour mieux gérer, planifier et superviser les tâches de l’entreprise (Big Data, cloud, applications mobiles…) via une interface Web simple et conviviale.
La migration d’applications ou de logiciels mainframe s’avère généralement délicate. C’est pourquoi nous proposons le service cloud CA Conversion Service qui automatise un grand nombre de fonctions et offre la gestion de tout le cycle de vie de ces projets de migration, de la préparation des données jusqu’à leur déploiement, en passant par la conception.

Plus que jamais, on peut parler de mainframe 2.0, avec des interfaces modernes, des outils Eclipse, de l’automatisation, du DevOps et même du machine learning!

A lire aussi :

CA Technologies mise sur l’Open Source avec Blazemeter

Devops, agilité, sécurité : les trois piliers de l’entreprise digitale, selon CA


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur