Avec ONTAP 9, NetApp pousse la compaction et le flash haute-densité

CloudData & StockageDatacentersDSIProjetsStockage
1 42 Donnez votre avis

Netapp vient de présenter la version 9 de son OS pour les baies de stockage, ONTAP. Installation pré-packagée, support de SSD haute densité et compaction sont au programme.

Le stockage évolue sur le plan matériel et progresse aussi sur l’aspect logiciel. Aujourd’hui, c’est à NetApp de présenter la dernière mouture de son OS pour les baies de stockage, ONTAP. On notera au passage que cette neuvième version perd son attribut Data pour rester uniquement ONTAP. Jean-François Marie, directeur produit et solutions et alliance marketing EMEA chez NetApp, constate que ce millésime est placé sous le signe de la simplification et de la facilité d’installation. « Les clients ont le choix pour l’installation soit on premise directement sur les baies FAS, soit via le Cloud à travers notre offre sur AWS et en mode Select sur une appliance logicielle (embarquée sur un VM, vSPhere dans un premier temps et KVM à l’été) », assure le responsable.

Pour la rapidité de déploiement et d’exécution, Netapp a travaillé sur des packages avec différents éditeurs, Oracle, VMware, Microsoft (pour Hyper-V), etc afin de configurer rapidement les baies. « Nous visons un déploiement sur ces environnements en 10 minutes sur du SAN », soutient le dirigeant.

Support des SSD 15 To et technologie de compaction

Autre point de différenciation avec la concurrence, le support des SSD haute densité. On parle ici de configuration pouvant aller jusqu’à 15 To en 3D Nand. NetApp est le premier à dégainer cette offre, mais les autres constructeurs sont déjà dans les starting-blocks pour adopter ces SSD haute densité (on parle même de 32 To pour l’année prochaine). « Cela signifie que dans un équipement 8U avec 2 contrôleurs et 1 baie de 24 disques, on peut monter jusqu’à 1,5 Po ». Une capacité qui interroge sur « le stockage secondaire avec du flash », poursuit Jean-François Marie, qui ajoute : « Il a fallu néanmoins se poser la question du ratio de compression et de déduplication sur des bases de données ou sur du test et développement. Avec un ratio de 1 :10, cela signifie 9 copies pour 1 source. »

D’où l’idée de trouver un nouvelle technique pour aller au-delà de la déduplication : la compaction. « Le format d’enregistrement des blocs est de 4 ko. Mais beaucoup de données ne consomment que 512 octets ou 1 Ko (comme dans le cas de l’informatique transactionelle) et elles sont obligées de consommer 4 Ko. La compaction vise donc à agréger ces données au sein d’un bloc de 4 ko, améliorant fortement le ratio de compression et de déduplication », explique Jean-François Marie. Une technologie brevetée, preuve que « NetApp innove encore », tacle le responsable.

Pour la sécurité, ONTAP 9 va gérer la triple parité en RAID. De même, la fonction de metro cluster a été améliorée. « Nous sommes passés de 4 nœuds sur 300 km à 8 nœuds sur la même distance. » Une évolution pratique pour les plans de reprise ou de continuité d’activité. Enfin, on peut ajouter le suivi à valeur probante avec une plateforme de gestion des clés de chiffrement.

A lire aussi :

NetApp va couper 12% de sa masse salariale

Stockage flash : NetApp s’empare de SolidFire


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur