AWS Lex amène les développeurs sur la voie des chatbots

AppsBusiness IntelligenceCloudCollaborationData & StockageDéveloppeursIAASLogicielsMobilitéProjets

Lors du AWS Summit, le fournisseur de Cloud public a dévoilé Lex, le framework IA derrière Alexa. Les développeurs pourront ainsi créer plus simplement des chatbots pour leurs applications.

L’année 2017 est clairement celle de l’intelligence artificielle. Le grand public connaît Alexa, l’agent conversationnel d’Amazon et les développeurs découvrent maintenant Lex. Ce service a été présenté par AWS, la branche Cloud de l’e-commerçant, à l’occasion de sa conférence annuelle aux Etats-Unis.

Le chatbot as a service

Concrètement, Lex apporte aux développeurs les différents algorithmes de Deep Learning qu’exploite Alexa à travers un SDK disponible pour iOS, Android, Java, JavaScript, Python, .Net, Ruby, PHP, Go et C++. Les programmeurs pourront ainsi créer des applications comprenant des conversations textuelles (chatbot) et vocales. Auparavant, ces algorithmes de reconnaissance vocale et de compréhension du langage naturel étaient difficiles d’accès pour les développeurs et nécessitaient une formation spécifique au Machine Learning.

La partie complexe et algorithmique est gérée par AWS Lex. Pour créer de nouvelles applications sur le système, les développeurs doivent saisir des exemples de requêtes décrivant l’intention de l’utilisateur, ainsi que les informations liées à la réponse. Ainsi dans le cas d’une livraison de pizza, un développeur intègre l’intention de l’utilisateur (« commander une pizza ») et d’autres informations comme le choix des garnitures ou la localisation du client. D’autres questions comme « Quand voulez-vous être livrés ? » ou « Quel est votre mode de paiement » viennent compléter la commande. Amazon Lex se charge du reste en construisant un modèle de Machine Learning analysant la conversation vocale ou textuelle du client.

0,004 $ par requête vocale

Le fournisseur de IaaS indique que Lex permet de créer des assistants conversationnels sur des terminaux connectés ou sur des applications web comme Facebook Messenger ou Slack. Il précise aussi que Lex est intégré au service Lambda, un service de calcul sans serveur (serverless) qui exécute le code en réponse à des événements. Le tarif de Lex est fonction du nombre de requêtes : 0,004 $ par requête vocale et 0,00075 $ par requête textuelle. A noter que AWS Lex est disponible pour l’instant uniquement sur la zone américaine (Virginie du Nord).

Et AWS est persuadé que l’appétence pour Lex sera au rendez-vous : « les clients seront ravis d’utiliser la même technologie qui donne à Alexa la capacité de créer des applications conversationnelles », explique Raju Gulabani, vice-président de l’analytique, base de données et IA chez AWS. Il ajoute : « nous avons déjà des entreprises ou des organisations qui ont adopté Lex, comme Capital One, Freshdesk, Hubspot, Liberty Mutual, Ohio Health et Vonage ».

A lire aussi :

L’IA se cherche un avenir et un rôle dans les entreprises

Vibe mixe IA et langage naturel pour scruter le moral des salariés

Crédit Photo : AWS

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur