Banqueroute de Mandriva : la faute aux employés licenciés, selon le Pdg

Editeurs de logicielsGouvernanceLogicielsOpen SourceProjetsRégulations
Mandriva
15 2 Donnez votre avis

Certains ex-employés en procès avec Mandriva sont accusés par le Pdg d’avoir précipité la chute de la société. Les intéressés apprécieront…

Avec ses dernières déclarations, Jean-Manuel Croset, ex-Pdg de Mandriva, ne risque guère de s’attirer la sympathie de la communauté Open Source. Dans une note transmise à Business Insider, il déclare ainsi :

« Mandriva SA a fait faillite suite à quelques décisions de justice relatives à des plaintes d’anciens employés, qui avaient été licenciés dans le cadre du processus de restructuration en 2013. Comme les lois du travail sont très généreuses envers les salariés en France, ces décisions judiciaires ont forcé l’entreprise à annoncer sa faillite, la trésorerie disponible ne suffisant pas à couvrir les montants dus et les actionnaires ne voulant pas les couvrir. »

Traduction, Mandriva a licencié des employés sans leur verser les indemnités normalement dues, ce qui lui a valu des poursuites. La société a été contrainte de respecter ses obligations réglementaires, qui – faute de cash – l’ont mené à la faillite.

Mortels frais de restructuration

« C’est dommage, car la société était en cours de remontée et les résultats opérationnels étaient presque équilibrés pour l’année 2014, pour la première fois depuis 2005, avec une augmentation des ventes de 40 % et une réduction des coûts de plus de 60 % », poursuit Jean-Manuel Croset.

Réduction des coûts facile à atteindre puisque la société a visiblement jugé qu’elle pouvait faire l’impasse sur les frais de restructuration. Une position d’autant plus difficile à accepter qu’un bilan se doit de prendre en compte toutes les recettes et dépenses et non pas seulement celles que l’entreprise juge légitimes.

Mandriva n’en est malheureusement pas à son coup d’essai en matière de restructurations contestées. En 2005, la société avait ainsi licencié plusieurs salariés, dont Gaël Duval, créateur de l’OS Mandrake Linux. Une décision qui avait valu à la société d’être poursuivie pour licenciement abusif.

À lire aussi :
Open Source : Mandriva met la clé sous la porte
Quiz Silicon.fr – L’histoire de Mandriva en 10 questions
Mandriva apporte son savoir-faire à l’Allemand Univention


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur