Les banques américaines et anglaises testent leur cyber-résilience

CyberguerrePolitique de sécuritéSécurité
4 44 Donnez votre avis

Les banques de La City et Wall Street participent à une vaste opération de cybersécurité transatlantique pour tester la résistance de leurs systèmes aux attaques de hackers.

Les autorités britanniques et américaines vont simuler une cyberattaque d’ampleur dans le courant du mois de novembre pour tester la résistance des principales banques des deux pays, rapporte le Telegraph. Et ce dans le cadre du renforcement de leur coopération annoncé en janvier 2015. Sous l’oeil des banques centrales britannique et américaine, l’operation sera coordonnée par les CERT (centres de veille, d’alerte et de réponse aux attaques informatiques) des deux pays.

Un risque majeur à gérer pour la City et Wall Street

L’exercice de simulation nommé Operation Resilient Shield va éprouver la robustesse de différents canaux de communication : entre les gouvernements britannique et américain, entre ces gouvernements et les banques qu’ils régulent, entre les banques elles-mêmes…

En janvier dernier, à l’issue de la rencontre à Washington DC entre le Premier ministre britannique, David Cameron, et le président des États-Unis, Barack Obama, la Maison Blanche déclarait : « les deux dirigeants ont convenu d’augmenter les efforts visant à renforcer la cybersécurité des infrastructures critiques des deux pays, améliorer le partage d’informations sur les menaces et la coopération en matière de renseignement sur les questions de cybersécurité. Et soutenir de nouveaux échanges entre experts et chercheurs en cybersécurité britanniques et américains ».

En juillet, le gouverneur de la Banque centrale d’Angleterre (Bank of England), Mark Carney, demandait lui-même à ce que le résilience des établissements bancaires et financiers, comme celle des poids lourds de l’assurance, soit « régulièrement évaluée » pour faire face à la « nature adaptative de la menace ». Pour la City, Wall Street et le secteur financier mondial, les cyberattaques constituent un risque majeur.

Lire aussi :

L’attaque de JPMorgan a touché 9 autres banques
Les banques anglaises se dotent d’alertes contre les cyber-attaques

crédit photo © i3d / shutterstock.com

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur