Big DataCloud

Big Data : 232 milliards de dollars de dépenses IT jusqu’en 2016

Word Cloud "Big Data"
1 1

Logiciels, analytique des réseaux sociaux et services sont les trois pôles de dépenses engendrés par le Big Data selon le Gartner… qui a exclu le matériel de son étude !

Dans une note de recherche sur l’évolution des infrastructures et des dépenses IT engendrées par le Big Data jusqu’en 2016 – « Big Data Drives Rapid Changes in Infrastructure and $232 Billion in IT Spending Through 2016 » – les analystes du Gartner ont confirmé que les implémentations des solutions Big Data vont se prolonger dans un cycle accéléré jusqu’en 2020.

L’étude a la particularité de ne pas prendre en compte les investissements et l’infrastructure matériels, nous revenons sur ce point dans notre interview de Roxane Edjali, analyste spécialiste du Big Data au Gartner.

Pour l’année 2012, le Gartner a estimé les dépenses IT dans le Big Data à 28 milliards de dollars. Elles seront portées à 54,5 milliards en 2016. Au cumul elles devraient atteindre 232 milliards de dollars entre 2011 et 2016. Ces dépenses se répartissent entre le logiciel, l’analytique des réseaux sociaux, et les services IT.

Le Big Data pilote l’innovation

Les technologies doivent tendre toujours plus vers la performance afin de satisfaire les attentes des organisations en matière de traitement des Big Data. Les solutions qui stockent, transportent, traitent et analysent la donnée sont de plus en plus gourmandes. Elle réclament de la mémoire, des réseaux rapides et de grandes capacités, la migration du stockage traditionnel sur disque vers des supports numériques à base de mémoire Flash, et la loi de Moore sur la performance des CPU (processeurs) s’en trouve renforcée.

Un marché composite

Pour le Gartner, le marché du Big Data est encore un marché composite. Des solutions uniques combinant matériel et logiciel devraient émerger, mais pour le moment l’innovation profite de cette dispersion. Nous serions proches de la fin de la phase « additive », à laquelle succèdera celle de la compétition. Encore faudra-t-il former les équipes en charge de leur implémentation. En revanche, avec la maturité les technologies Big Data pourraient bien remplacer des technologies vieillissantes.

Autre avantage d’un marché composite, selon le Gartner, la demande est supérieure à celle d’un marché structuré et consolidé, ainsi que les dépenses. Les acteurs du marché devraient en profiter quelques temps, et leur chiffre d’affaires progresser rapidement. Parlant d’expérience, les analystes affirment que, durant cette période « additive » où nous sommes actuellement, les projets de dépenses dépassent les capacités des fournisseurs.

À suivre en page 2 Les services et les dépenses globales