Big Data : des projets plus matures malgré les obstacles

Big DataData & StockageDSIProjets

Une étude montre que de plus en plus de projets Big Data se concrétisent. Mais des obstacles demeurent.

Il y a un an Gartner estimait que 60% des projets Big Data ne dépassaient pas le stade de simples pilotes. Mais un sondage plus récent de New Vantage Partners LLC montre un visage plus mature de l’évolution du Big Data dans les entreprises.

En effet, l’étude Big Data Executive Survey montre que 80% des sondés considèrent que leurs investissements dans le Big Data ont été couronnés de succès et presque la moitié affiche un retour sur investissement. Seulement 2% ont déclaré que leur projet s’est soldé par un échec.

Dans le détail, les entreprises issues du classement Fortune 1000 sont 37% à avoir investi plus de 100 millions de dollars au cours des 5 dernières années. Pour accompagner les projets Big Data, elles sont 56% à avoir nommé un CDO (Chief Data Officer). Le rôle de ce dernier est perçu comme défensif, c’est-à-dire s’occupant plus des questions de conformité que force de proposition sur l’innovation (48,3% des espérances des sondés). Ils sont 41% à penser que le CDO doit gérer les données comme un métier dans l’entreprise.

Des obstacles et une concrétisation en demi-teinte

Dans la réalisation de projet Big Data, la réduction des coûts attendue est le principal vecteur des entreprises. Une réalité pour plus de 49% des entreprises, 23% ne réalisent par contre pas ce bénéfice escompté. L’étude montre la percée d’un autre avantage, celui de « créer une autre voie pour l’innovation et la disruption » pour 44,3%. Le lancement de nouveaux produits et services arrive en troisième position avec 36%. La monétisation du Big Data et donc la génération de revenus ne sont plus un rêve pour un tiers des répondants.

Pourtant derrière le succès, les entreprises ont été confrontées à plusieurs obstacles. Le plus important est une insuffisance d’alignement au sein de l’entreprise. Traduire une inadéquation entre le souhait des métiers et la réalité des projets Big Data. La résistance des métiers et l’accompagnement au changement sont au coude à coude (41%). Le Big Data « implique un changement d’état d’esprit, de modifier sa façon de travailler et in fine cela demande aux gens de s’adapter rapidement », explique Randy Bean, responsable de NewVantage.

A noter que près de 30% des sociétés se reprochent d’avoir un manque de cohérence sur la stratégie vis-à-vis des données. Un chiffre avec des conséquences sur la volonté des entreprises de devenir des « data company ». Un Eldorado encore loin de se concrétiser. Elles sont 85% à avoir démarré cette quête, mais seulement 37% avec succès.

A lire aussi :

51 % des grands comptes français ont lancé des projets Big Data

Ne confondez pas le Big Data avec un data warehouse géant

Photo credit: KamiPhuc via Visual hunt / CC BY

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur