La biométrie au service de la qualité du code source

DéveloppeursLogicielsProjets
2 7 Donnez votre avis

Des chercheurs suisses ont utilisé des données biométriques, dont la variabilité de la fréquence cardiaque, pour prédire la qualité du code écrit par des développeurs.

Les chercheurs Sebastian C. Müller et Thomas Fritz ont présenté leurs travaux lors de la conférence ICSE 2016 d’Austin, Texas. « En utilisant la biométrie, telle que la variabilité de la fréquence cardiaque, nous cherchons à déterminer les difficultés rencontrées par un développeur lorsqu’il travaille sur une partie du code, mais aussi à identifier et aider à résoudre les problèmes de qualité de code avant même l’ajout au dépôt », indiquent dans un document de travail les chercheurs de l’université de Zurich (Suisse).

« La biométrie surpasse des mesures plus traditionnelles et un classifieur naïf pour prédire la difficulté ressentie par un développeur face à des parties du code sur lesquelles il est en train de travailler », déclarent les chercheurs suisses. « Notre étude montre aussi que des éléments du code perçus comme plus difficiles par les développeurs finissent également par être ceux qui soulèvent le plus de questions de qualité lors d’une revue de code par les pairs, ce qui confirme notre hypothèse de départ », ajoutent-ils.

Selon les chercheurs, « la biométrie aide à détecter automatiquement 50 % des bugs trouvés lors d’une revue de code et surpasse des méthodes traditionnelles de prédiction pour tous les problèmes de qualité trouvés lors de ces revues ». Or, poursuivent-ils, trouver et régler des problèmes de qualité (défaut ou lisibilité) rapidement dans le cycle de vie du code permet de limiter les coûts de développement.

Lire aussi :

Sécurité : un battement de cœur comme mot de passe
Les femmes sont-elles meilleures développeurs ?

crédit photo © Morrowind / Shutterstock.com

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur