Un Blackberry sous Android pour novembre ?

MobilitéOS mobilesProjetsSécuritéSmartphones
BlackBerry-Logo-480x250
4 14 Donnez votre avis

Les rumeurs d’arrivée d’un terminal Blackberry sous Android se font de plus en plus précises. Le premier smartphone Android du Canadien serait programmé pour novembre prochain aux Etats-Unis.

Blackberry va-t-il virer sa cuti ? Le constructeur canadien s’apprêterait à commercialiser un smartphone de sa marque sous environnement Android. L’information n’est pas officielle, mais elle émane du journaliste Evan Blass dont les scoops sur les futurs sorties de produits IT tombent généralement justes. Sur Twitter, l’éditorialiste annonce que le Blackberry Venice sera commercialisé en novembre par les quatre principaux opérateurs mobiles des Etats-Unis (AT&T, Verizon, Sprint et T-Mobile).

Sur le media social, on y voit une capture de ce qui s’apparente à des supports marketing pour un terminal Blackberry non référencé. Sur l’une des photos, le logo Android accompagne l’image d’un smartphone au dessus d’une forêt de sucettes, référence à la version Lollipop 5.x de l’OS de Google. Néanmoins, l’écran du smartphone est affublé d’une représentation schématisée du Google Play. Ce qui pourrait simplement signifier que la prochaine version de Blackberry 10 (BB10) supportera pleinement le store de Mountain View.

La présence persistante d’Android chez Blackberry

La présence des applications Android dans l’environnement Blackberry 10 n’est pas nouvelle. Dès le départ, l’OS du Canadien a été taillé pour supporter les applications mobiles de Google (après passage dans une moulinette pour assurer la compatibilité). Il y a un an, l’entreprise de Waterloo signait un accord de licence avec Amazon pour apporter l’Appstore Android du cybermarchand aux smartphones BB10. L’idée étant de compléter la faiblesse du magasin applicatif de Blackberry pour retenir les besoins des derniers fidèles de la marque. Plus récemment, Blackberry a présenté, via sa filiale Secusmart, une tablette sous Android ultra sécurisée et destinée aux gouvernements et administrations.

Bref, les relations entre la firme canadienne et la plate-forme mobile de Google ne remontent pas à hier. Mais de là à basculer entièrement ses prochains terminaux sous Android, il y a un pas que n’avait jamais franchi Blackberry. Une ligne que passe sans hésiter Evan Blass qui, dans un autre tweet, publie une photo du terminal en question qu’il accompagne d’un commentaire sans équivoque : « Dans le cas où il y aurait encore des doutes… » La photo présente un appareil doté d’un clavier physique visiblement rétractable et, sur l’écran, une configuration typique de l’environnement Android. Si l’appareil n’affichait pas sa marque, il serait difficile de croire qu’il s’agit bien d’un Blackberry, même si on n’est jamais à l’abri d’un photomontage.

Un Android sécurisé pour le Venice ?

En juin dernier, l’agence Reuters expliquait déjà que le constructeur canadien pourrait se lancer dans l’aventure des smartphones Android. Le mois dernier, c’est Bloomberg TV qui demandait à John Chen si Blackberry allait fabriquer un téléphone sous Android. Le PDG répondait alors : « honnêtement, si je peux le faire de manière sécurisée, je le ferais. Nous y travaillons. Je ne peux pas dire que ce soit concluant à cet instant. » Mais d’ici novembre… Fournir un smartphone Android sécurisé collerait effectivement bien à la stratégie du constructeur qui vise aujourd’hui le marché de l’entreprise, notamment à travers les services et logiciels. Blackberry propose ainsi BES12, son offre de gestion des terminaux de l’entreprise, aujourd’hui capable de supporter les appareils Android, iOS et Windows.

La presse américaine rapporte de son côté que le Venice sera équipé d’un écran 5,4 pouces QHD (2560 × 1440 pixels), d’un processeur Qualcomm Snapdragon 808 et de 3 Go de RAM. Et d’un clavier physique (rétractable), ce qui pourrait attirer l’attention des amateurs de cette interface de saisie, typique des Blackberry, tout en retenant les derniers fidèles de la marque. Lesquels sont de moins en moins nombreux. Au second trimestre 2015, le constructeur a vendu à peine plus de 1,5 million de smartphones, contre 2 millions l’année précédente, faisant tomber la part de marché mondiale de la plate-forme de 0,7 à 0,3 %, selon les chiffres de Gartner. Une régression qui se reflète dans les résultats de la firme. Si, au cours du premier trimestre fiscal clos le 30 mai, le chiffre d’affaires de l’activité logiciel et licence a progressé de 150 % a 137 millions de dollars, celui des téléphones est tombé à 238 millions, contre 394 millions au quatrième trimestre fiscal. Ce pan de l’activité compte (encore) pour 40 % des revenus de l’entreprise. Le basculement sous Android, version sécurisée, évitera-t-il le naufrage de la société ?


Lire également
BlackBerry va réduire la voilure dans la fabrication de smartphones
Blackberry perd du terrain sur le marché de l’entreprise mobile
Médéric Leborgne, Blackberry : « BES12 est une fondation de services »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur