Blackberry commence à quitter le marché des smartphones

ExternalisationMobilitéProjetsSécuritéSmartphones
2 39 Donnez votre avis

BlackBerry annonce entrer dans une stratégie de partenariat pour déléguer le développement, la production et la distribution de ses smartphones. En Indonésie pour commencer.

La stratégie mobile de Blackberry prend une nouvelle tournure. A l’occasion de la présentation de ses résultats trimestriels, la firme de Waterloo annonce vouloir quitter l’activité hardware en interne. Autrement dit, le développement et la fabrication de ses smartphones. Sans pour autant quitter le marché du mobile. « La société prévoit de mettre un terme à tous les développements hardware et externalisera cette activité à des partenaires, déclare John Chen, PDG de Blackberry. Cela nous permet de réduire les besoins en capitaux et d’améliorer le retour sur nos investissements. »

Le premier partenariat pour mettre en œuvre la nouvelle stratégie autour de la mobilité est signé en Indonésie avec PT BB Merah Putih. Cette co-entreprise adossée à l’opérateur mobile PT Tiphone Mobile Indonesia, filiale de PT Telekomunikasi Indonesia, se chargera de développer, produire et distribuer les futurs terminaux Blackberry pour le marché indonésien. Dans ce cadre, la nouvelle entité aura accès à l’ensemble des développements réalisés par la firme canadienne, y compris les solutions de sécurités dédiées à Android que Blackberry a définitivement adopté en avril dernier aux dépens de son OS BB10. « Cette stratégie nous permet de concentrer nos efforts sur le développement logiciels, y compris la sécurité et les applications », poursuit John Chen. D’autres partenariats similaires sont donc attendus à l’avenir.

Résultats mitigés

Une stratégie qui semble porter ses fruits. Au cours du deuxième trimestre, « nous avons plus que doublé notre chiffre d’affaires Software d’une année sur l’autre et avons constitué la marge la plus importante de notre histoire », se réjouit le dirigeant. De fait, l’activité Software et Services alimente 44% des 334 millions de dollars de chiffre d’affaires sur le trimestre (en modèle GAAP). 26% proviennent des frais d’accès facturés aux utilisateurs du réseau mobile de l’entreprise et 30% sont générés par la vente des smartphones. Néanmoins, le chiffre d’affaires de Blackberry affiche un recul de près de 39% par rapport à la même période en 2015 (490 millions). Ce qui se traduit néanmoins par une perte de 372 millions de dollars (ou 0,71 dollar par action). En non-GAAP, ces chiffres se transforment en 352 millions pour le chiffre d’affaires et 16 millions de bénéfices.

Malgré ces résultats mitigés, John Chen se réjouit « d’atteindre un point d’inflexion. Nos fondations financières sont solides, et notre virage logiciels prend forme. » La firme revendique avoir gagné 3000 nouvelles entreprises clientes. Et précise que 81% des revenus Software et Services sont récurrents. De nouveaux produits viendront alimenter l’activité et les revenus du Canadien. Notamment Blackberry Radar, un système de localisation de biens de bout-en-bout. Une solution qui ouvre le marché de l’Internet des objets (IoT) à Blackberry. Lequel a également signé un accord de licence avec Emtek Group pour développer des applications, contenus et services multi-plateforme pour l’offre de messagerie BBM dédiée aux entreprises. Les prochains trimestres montreront, ou pas, la pertinence de cette stratégie de partenariats.


Lire également
BlackBerry se prépare à dégainer le smartphone DTEK60
BlackBerry dit stop à son OS et encore à Android
BlackBerry poursuit sa mue logicielle dans la douleur


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur